//TÔ, comptoir asiatique sur Milton

TÔ, comptoir asiatique sur Milton

Alain Clavet

Martine Ousset et Alain Clavet,  La Métropole et Boom Liberté.

La rue Milton accueille avec bonheur un comptoir asiatique de grande qualité le TÔ.  Hien Tran et Nicolas Delrieu ont décidé d’unir leur force dans cette nouvelle aventure.

Hien, Vietnamienne d’origine, passionnée par la cuisine, copropriétaire pendant vingt ans du célèbre Maïko Sushi.  Elle sera l’âme de la cuisine et offrira à la clientèle une cuisine savoureuse, recherchée et familiale.  Nicolas Delrieu a une grande expérience de la restauration, il est l’ancien copropriétaire du Duc de Lorraine.  Aujourd’hui, il est copropriétaire du restaurant Le Speakeasy sur la rue McGill et du nouveau Chef’s Table sur la rue Saint Pierre.   L’association de ses deux forces est de bon augure.

TÔ est un concept de resto Comptoir de douze places assises.  Le local est mignon et sympathique.  L’été une petite terrasse offrira quelques places supplémentaires.  TÔ se spécialisera dans la cuisine de qualité à emporter et dans la livraison.  Le menu de TÔ, créé par la Chef Hien est influencé par ses ses racines.  Les saveurs asiatiques et ses jolis tableaux, car elle est aussi artiste-peintre, égayeront  vos journées.   Nous avons eu le grand plaisir de déguster quelques spécialités et le tartare de saumon est un des meilleurs à Montréal.  Les sushis, les salades asiatiques, les sandwichs asiatiques, tout est simple et goûteux.  La qualité est évidente dans ce bijou de petit comptoir.  Les prix sont abordables, le quartier, est très central et venir chercher son repas sera facile.

Des invités de dernière minute, pas de soucis, ils seront ravis par les merveilles que vous leur servirez.  Le tout sans stress!

Un endroit à découvrir!

212, rue Milton

514-543-8086

Le Pois PenchéCarnaval des couleurs 3e édition

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel