//Les Laurentides un foyer artistique unique

Les Laurentides un foyer artistique unique

Roger Huet
Les Laurentides un foyer artistique unique

RH. –  Bonjour Daniel Charest, vous êtes un mentor, un guide dans le domaine des arts dans les Laurentides. De Sainte-Agathe à Morin-Heights vous avez réveillé inlassablement la flamme artistique chez les jeunes et les moins jeunes. Parlez-nous de vous et de vos projets.

DANIEL CHAREST. –  Bonjour Roger Huet, après un parcours en éducation où j’ai eu l’opportunité de vivre des aventures artistiques extraordinaires avec les élèves du primaire et du secondaire à la Commission scolaire des Laurentides, à titre de spécialiste en arts plastiques, j’ai pris ma retraite en 2013. Mais la retraite est un concept un peu élastique puisque l’on n’arrête pas l’engagement, la créativité et le goût de vivre les arts. J’ai donc poursuivi mon action pédagogique, si je peux dire ainsi, en œuvrant au Grand Nord dans un petit village inuit au Nunavik, nommé Quaqtaq. Bien que je sois encore impliqué au sein de l’Association des enseignants du nord Québécois à titre de directeur du secteur enseignant, j’ai décidé de m’investir dans une association d’artistes dans mon nouveau milieu de vie, Morin-Heights, reconnue pour la qualité et la diversité de leur travail.

J’ai tenté, tout au long de mon parcours professionnel, de collaborer avec les artistes et de faire comprendre à mes élèves leur rôle dans la société. J’ai d’ailleurs fait participer mes élèves à des projets de recherche, à exposer à la Maison du village de Val-David, à s’impliquer dans des projets de murale à l’école et dans la municipalité de Sainte-Agathe-des-Monts (voir la murale 12 pi x 12 pi, près de l’église) dont la murale en relief Art-Histoire installée à la polyvalente-des-Monts où l’on illustre l’histoire des Laurentides (8 pi x 80 pi). Cette œuvre s’est d’ailleurs mérité le Prix national Essor en 1999. Arts Morin-Heights est donc la continuité logique de mon implication dans le milieu des arts et de la culture dans les Laurentides.

Les Jumelles de C. Ducharme

RH. – Vous présidez Arts Morin-Heights qui célèbre cette année 36 ans. Quels sont ses objectifs et les gens qui l’animent.

DANIEL CHAREST. –  L’Association Arts Morin-Heights AMH a été fondée en 1983. C’est une association à but non lucratif composée de bénévoles qui regroupe 28 artistes d’horizons et de statuts variés.

La mission de « Arts Morin-Heights » est de promouvoir le travail d’artistes en arts visuels, de les encourager et les soutenir dans leur démarche de création, de réaliser des expositions et des activités afin de contribuer au rayonnement des arts et de la culture dans notre milieu. Notre conseil d’administration est composé de Nancy Breton vice-présidente, Judy Rogers secrétaire, Aline Girard trésorière, Carolle Ducharme responsable de la publicité, et des membres du comité Exposition, Gilles Masse et Karen Savage.

RH. – Qui et comment devient-on membre d’Arts Morin-Heights?

DANIEL CHAREST. –  Un artiste qui désire être membre de AMH doit remplir les conditions suivantes : Avoir une pratique en arts visuels, habiter à temps plein, ou à temps partiel, sur le territoire de la MRC des Pays-d’en-Haut, avoir été choisi par le comité de sélection selon les critères établis.

RH. – Est-ce que les Laurentides comme région ont une incidence sur l’art?

DANIEL CHAREST. –  Bien sûr. Les Laurentides sont reconnues pour son tourisme mais aussi pour son activité artistique et culturelle. Le théâtre le Patriote de Sainte-Agathe-des-Monts, la Maison du village,  l’atelier de l’Ile de Val-David, le théâtre du Marais de Val-Morin ne sont que quelques exemples de lieux de diffusion de la culture dans notre région. Morin-Heights étant reconnu pour le feu studio André Perry et maintenant son festival de musique folk et l’exposition des artistes de Art Morin-Heights.

RH. – Quelles sont les formes d’art représentées dans Arts Morin-Heights?

DANIEL CHAREST. –  Principalement la peinture.