//Renée Claude, Donne-moi le temps

Renée Claude, Donne-moi le temps

Laurent Lavigne
Biographie de Renée Claude, par Mario Girard, Éditions La Presse.  ENFIN !
Enfin un livre sur Renée Claude, cette grande interprète qui nous a quittés cette année. Il y a une dizaine d’années, quand je m’occupais de la collection Chansons et monologues aux Éditions VLB, j’avais en vain tenté de trouver un auteur pour ce bouquin à faire.

Renée Claude voulait quelqu’un d’expérience, et qui avait une belle plume. Son très grand ami journaliste et auteur, André Ducharme (préfacier de l’ouvrage de Mario Girard) ne voulait pas participer à ce projet, au grand déplaisir de l’artiste. S’estimait-il trop près du sujet, ou encore trop en admiration pour arriver à être objectif ? Peut-être, mais ce candidat aurait été parfait, surtout que Renée était libre et encore lucide. De plus, il avait déjà fait les enregistrements de ses confidences… Ainsi, c’est Mario Girard qui s’est servi de ces documents sonores que j’avais alors numérisés à partir des cassettes originales. Je regrette aujourd’hui de ne pas avoir décidé d’écrire cette biographie moi-même…

Les gens du milieu de l’édition savent bien que ce genre de travail n’est pas bien payé. Cela prend tant de temps, d’énergie et d’investissement. Cela peut expliquer pourquoi les auteurs approchés se sont désistés. De plus, à cette époque, il y a dix ans, Renée Claude était en fin de carrière, autant dire presque oubliée d’un point de vue commercial. Comme elle n’était ni l’auteure ni la compositrice de ses chansons, elle pouvait moins s’exprimer sur l’aspect création de sa carrière. Par ailleurs, discrète et respectueuse, elle ne souhaitait pas s’épancher sur ses amours. Dans ces conditions, les auteurs et l’éditeur étaient frileux.

HEUREUSEMENT ET MALHEUREUSEMENT

Heureusement et malheureusement, la maladie d’Alzheimer dont souffrait Renée Claude, puis son décès, ont changé cette perspective. Heureusement, car maintenant la biographie dont la photo de couverture, très belle, est signée Ronald Labelle, a du succès, tout comme la vidéo Tu trouveras la paix et le spectacle hommage. Quant au site officiel Facebook Merveilleuse Renée Claude, il ne dérougit pas de photos, mais encore de commentaires sur les interprétations et les spectacles. En ce qui concerne les gouvernements, ils lui rendront sûrement des hommages posthumes. Malheureusement, malgré cela, on reste privé de la mémoire de la chanteuse sur beaucoup de subtilités de sa vie et de sa carrière.

Après avoir lu le livre de Mario Girard, moi qui suis un immense fan de la chanteuse et de la chanson québécoise, et curieux de nature, je suis resté sur ma faim. Évidemment, c’est un travail de recherche très bien fait, mais comme l’auteur a travaillé sur ce livre alors que l’artiste ne pouvait plus être interviewée, il a dû se fier aux personnes qui connaissaient Renée Claude. Pourquoi avait-elle choisi ce nom de scène? Pourquoi décider d’interpréter telle ou telle chanson ? Pourquoi le recours à tel parolier en particulier ? Pourquoi ne s’accompagnait-elle pas davantage au piano ? Pourquoi a-t-elle si peu écrit de musique, elle qui avait une formation classique ? Pourquoi avoir choisi la chanson plutôt que le théâtre, alors qu’elle avait tant étudié dans ce domaine ? Toutes ces questions resteront sans doute sans réponse.

SI TIMIDE ET POURTANT SI PERFORMANTE

Tout au long du livre, l’auteur insiste sur la timidité de l’artiste, son trac excessif et son manque de confiance en elle-même. Et pourtant, devant tout ce qu’elle a accompli – le nombre de disques enregistrés, la quantité de spectacles, le succès obtenu – il lui en a fallu du culot pour réussir à ce point. Or, elle n’est pas la seule artiste timide. Diane Dufresne en est une. Et pourtant elles ont défoncé des portes, des plafonds de verre… peut-être même à cause de leur timidité. Elles pensent qu’elles doivent en faire plus pour y arriver et atteindre la perfection. Tout compte fait, c’est bien Renée Claude, cette timide, qui s’est attaquée à Georges Brassens et à Léo Ferré. Tant mieux pour ses fans qu’elle ait assez cru assez en elle-même pour cela.

Toutefois, comme l’auteur le souligne, une fois que la chanteuse faisait confiance, elle était un moulin à paroles et s’ouvrait facilement, se livrant même à des performances hilarantes. Il est vrai qu’elle imitait bien Luc Plamondon, de même que de nombreuses personnes. On découvre dans cet ouvrage l’ensemble de ses qualités. Elle était fidèle en amitié, sincère, généreuse, passionnée, professionnelle, humble, respectueuse des autres artistes. Elle aurait pu être une diva, mais cela n’a jamais été le cas. Pourquoi? Le thème n’est pas traité.

STÉPHANE VENNE

Grâce à Stéphane Venne, Renée Claude devint une chanteuse populaire, passant d’un style chansonnier à des succès radiophoniques d’une excellente qualité. Ces deux-là formaient un tout explosif; il écrivait, elle chantait. C’était l’amour entre eux : pour une première fois, enfin, c’est écrit. À la fin de cette association, la chanteuse vécut une grande peine d’amour. Cet accomplissement artistique faite de talent et de passion produisit certaines des plus belles chansons des années soixante-dix. L’auteur précise que Renée Claude connut plusieurs peines d’amour. Cependant, on ne sait pas avec qui. Heureusement qu’elle a rencontré Robert Langevin. Ils vécurent ensemble et très heureux pendant plus de trente ans. Robert a été là jusqu’à la fin. Et il y sera pour la suite.

LA BEAUTÉ DE RENÉE CLAUDE

L’auteur ne cesse de souligner la beauté de la chanteuse; de nombreux mâles, artistes ou pas, auraient aimé être son amoureux ou avoir une aventure avec elle. Personnellement, j’en étais très épris : quand je l’entendais ou que je la voyais, ce que je ressentais n’était pas d’abord son sex-appeal mais plutôt sa sensibilité, sa chaleur, le réconfort qu’elle me procurait, son émotion. Il est vrai qu’elle ne bougeait pas beaucoup sur scène, mais quand elle ouvrait ses bras dans une chanson, avec cette voix, celle d’un ange, ouf ! J’étais transcendé. C’est certain que les amies qui m’accompagnaient à ses spectacles en avaient marre de mon admiration.

ANECDOTE ABSENTE DE LA BIOGRAPHIE

Dans la période Plamondon, Renée Claude se produisit à la salle Maisonneuve et alors qu’elle chantait « Ce soir je fais l’amour avec toi », un spectateur se leva et monta sur scène pour lui offrir des fleurs (je crois). Décontenancée, la chanteuse accepta tout en continuant la chanson. Au début de la pièce suivante, le même spectateur remonta sur scène pour tenter de l’embrasser, cette fois sans y parvenir. À la troisième tentative, on le fit sortir de la salle.

ET MAINTENANT

Une chance que Mario Girard a eu l’idée et le courage de faire cette biographie sur cette talentueuse chanteuse. Ainsi ce portrait existe et restera. Un des aspects historiquement intéressants de cet ouvrage, c’est d’y apprendre comment les liens se sont faits entre les auteurs, les compositeurs, les arrangeurs et les musiciens et Renée Claude. On en aurait lu plus, mais plusieurs ressources humaines ont hélas disparu pour témoigner : Pauline Julien, Monique Leyrac, Claude Léveillée, Michel Conte. On pourrait peut-être approfondir la connaissance de cette artiste avec tous les articles des journaux, auprès d’autres témoins comme Gilles Mathieu de la Butte, Pierre Létourneau, Pierre Calvé, Gilles Vigneault. Quant à un livre photo, comme on en fait un pour Diane Dufresne, Jean-Pierre Ferland, Nanette Workman, ce serait vraiment essentiel et complémentaire.

Enfin, et surtout, sa voix restera. On doit écouter ses disques et ne pas l’oublier…

Un don pour l’indépendance de LaMetropole

Le Gustave

Passionné de la chanson québécoise, des Beatles, Rolling stones et le rock en général, Laurent Lavigne a coordonné aux Éditions VLB et ailleurs, la conception et la publication d’une dizaine d’ouvrages sur la chanson québécoise dont la biographie de Beau Dommage et l’histoire de la Butte à Mathieu. Il a organisé des spectacles pour des artistes comme Marie-Josée Longchamps et Pierre Calvé. Également auteur-compositeur interprète, il coordonne la conception et la production de CD.

Partagez par courriel