//Ménick, le célèbre barbier des sportifs

Ménick, le célèbre barbier des sportifs

Michel Bureau
Bureau Rencontre : Ménick

Tellement connu sous le nom de Ménick, que très peu de gens connaissent son véritable nom Domenico Perrazino. Malgré toute l’attention qu’il reçoit lorsqu’il  participe à un événement sportif, Ménick est demeuré d’une simplicité désarmante, ce qui est tout à son honneur. Au fil des ans, il s’est lié d’amitié avec plusieurs personnalités influentes au Québec dont notamment: Gilles Proulx, Michel Bergeron, Rodger Brulotte, Denis Coderre, Guy Lafleur, Claude Poirier,Jacques Rougeau, Réjean Houle, et plusieurs autres. Ménick est un gars de défi. Lorsqu’on lui a proposé un show de télé, il y a de cela quelques années à TQS, il a plongé. Et force est d’admettre que pour un gars qui n’avait pas de formation en communication, il s’est fort bien débrouillé.

La ‘’cote’’ d’écoute fut tellement bonne qu’il a tourné plus d’une centaine d’émissions pour le réseau TQS à partir de son salon de coiffure de la rue Masson à Montréal. Cette émission fut en quelque sorte une rampe de lancement à la télé pour Ménick. Il a par la suite joué son propre rôle dans le film les boys, et collaboré à plusieurs shows de radio. En plus de signer des pages de potin dans plusieurs hebdomadaires.C’est Jacques Beauchamp, le bâtisseur du Journal de Montréal, qui a contribué à le faire connaître, puis André ‘’Toto’’ Gingras en a rajouté une couche. Il a su cultiver sa popularité au cours des années. C’est l’évidence même, il fait partie du showbusiness au Québec même s’il ne se prend surtout pas pour une vedette. Il compte des clients dans toutes les sphères de la société, des commerçants, gens d’affaires, professionnels, et naturellement plusieurs personnalités. Réjean Tremblay mentionne souvent son nom dans des commentaires à la radio ou dans des articles dans les journaux, Gilles Proulx l’a surnommé le barbier millionnaire. Réjean Houle compte au nombre de ses amis les plus proches. Rodger Brulotte n’est jamais bien loin. Et Bergie ne passe jamais une semaine sans jouer une partie de cartes dans le vétuste bureau de Ménick.

Une foi inébranlable

Lors de notre rencontre y en a eu plusieurs depuis que je connais Ménick, il sentait le besoin de proclamer sa foi haut et fort. ‘’Ce n’est pas souvent que je fais une sortie publique sur le sujet. La religion catholique a été suffisamment éclaboussée. Il est temps pour nous, les catholiques,  de s’affirmer. Je vais à la messe tous les dimanches. Je suis fier de dire que je suis croyant. Je trouve regrettable que les gens n’aillent à la messe que pour des occasions’’. Il a une foi inébranlable en dieu, vous savez cette foi qui déplace les montagnes. Croyant à un tel point qu’il a déjà demandé au grand Gilles Lupien de le conduire à la messe un dimanche matin après une journée de ski à Tremblant.

Déjà 60 ans

Ménick qui est comme le bon vin, fête cette année les 60 ans d’existence de son populaire salon de la rue Masson à Montréal. Ménick s’est lancé en affaire en 1959 avec …400 $. C’est son père qui lui avait conseillé de lancer sa propre entreprise. A 78 ans, il est toujours fidèle au poste du mardi au samedi.  < C’est difficile aujourd’hui pour les gens qui veulent se lancer en affaires. Les banques demandent beaucoup trop de garanties de nos jours> , raconte Ménick aussi Québécois que vous et moi.

Il y a une ambiance très particulière au salon chez Ménick. Si vous êtes un sportif cela vaut le détour. On a l’impression d’être dans un temple de la renommée. Des dizaines de photos ornent les murs du salon témoignant des exploits des plus grands athlètes d’ici et d’ailleurs. Le plancher de son salon est une réplique d’une patinoire. Et Ménick vous accueille toujours avec un bon café frais. Toujours un plaisir de renouer avec Ménick.

Partagez par courriel