//La religieuse, un film d’horreur de James Wan
Le prêtre tenant une croix

La religieuse, un film d’horreur de James Wan

Raymond Carpentier
L’univers de James Wan

Connaissez-vous James Wan ou bien l’univers de « La conjuration » ?  Wan est un maître des succès au Box Office avec des productions à petit budget.  La production de Saw par exemple a coûté 1,2 million $ et le film a rapporté plus de 100 millions $ en salle. La conjuration : coût 20 millions $, revenues, 300 millions $. 

L'affiche du film La religieuse

C’est probablement un bon moment pour entrer dans cet univers. La religieuse est un anté-épisode (« prequel ») de La conjuration qui met en scène le couple de chasseurs de démon Ed et Lorraine Warren. Le second épisode (La conjuration 2 : Le cas Enfield) présente une chasse du démon Valak. C’est l’histoire de la tentative d’incarnation de ce démon qui est le sujet du film La religieuse.  Tourné dans les vieilles pierres d’un château roumain, le scénario nous fait remonter en 1952. Le Vatican envoie une équipe d’enquêteurs formés d’un prêtre et d’une novice pour élucider le suicide par pendaison d’une religieuse dans un couvent isolé. Ils rencontrent Frenchie, un canadien-français installé en Roumanie, Frenchie les conduits au couvent et retourne au village, théâtre d’un autre suicide où les habitants craigne le couvent. 

Franchie dans le cimetière
Frenchie. The Nun – Warner Bros. Pictures Canada

La distribution des rôles est particulière dans les films de James Wan. Pas de grandes stars, mais des acteurs intéressants, issus de divers milieux. Frenchie est interprété par un acteur belge très crédible dans son rôle. Inspiré d’un cas célèbre du couple Warren (un fermier du Maine, le francophone du Maine Maurice Thériault, mais inexplicablement déplacé en Europe de l’Est). La novice est jouée par la jeune sœur de l’actrice qui joue le rôle de Lorraine Warren dans les autres épisodes de la saga. Le prêtre torturé par son passé est joué par un acteur d’origine mexicaine qui fut en nomination au dans la catégorie meilleure premier rôle aux Oscars, il y a quelques années. 

Dans la salle de cinéma avec une religieuse
Attention aux surprises dans la salle de cinéma.
Le réalisateur

La réalisation a été confiée a un novice d’origine anglaise qui en est à son second  film d’horreur. Contrairement à l’efficace bande-annonce, les scènes de sursauts ne fonctionnent pas dans le film. On reste dans une histoire un peu banale qui rappelle les belles années de Hammer Film Productions au niveau de l’ambiance et des images soignées. Pas le plus brillant opus de la saga, mais un film d’horreur qui peut plaire au curieux et au fanatique du genre. 

La religieuse, un film d’horreur

Anthropologue de formation, spécialisé en archéologie, Raymond Carpentier travaille dans le milieu des nouveaux médias et de l’internet depuis des décennies. Passionné de cinéma, de technologies, de cuisine, d’histoires, de sciences, de santé, de nutrition, de musique, c’est un touche-à-tout.

Partagez par courriel