//Les chatouilles, un film d’Andréa Bescond et Eric Metayer

Les chatouilles, un film d’Andréa Bescond et Eric Metayer

Paule Tremblay
On aurait pu s’attendre avec ce premier long-métrage d’Andréa Bescond et Eric Metayer à une comédie légère… qui nous ferait rire.

Mais les chatouilles, dans ce film, c’est plutôt l’appellation qu’utilise un pédophile pour des actes de viols et d’agressions à répétition sur une petite fille. Se déploie ensuite la reconstruction d’une jeune femme, Odette (même prénom que le cygne blanc du Lac des cygnes) devenue danseuse professionnelle et qui s’engage dans une thérapie en révélant le lourd secret de son enfance. Agée d’à peine 9 ans, Odette (Andréa Bescond) est donc victime d’agressions sexuelles par le meilleur ami de la famille, Gilbert (Pierre Deladonchamps), un homme à qui tout réussit, un père et un mari aimant… Il usera des plus subtils stratagèmes pour se retrouver seul avec la fillette, l’invitant même dans des week-ends avec sa famille, complètement insoupçonné de tous.

Vulnérabilité

Arrivée à l’âge adulte, Odette, morcelée, peine à équilibrer sa vie sentimentale et professionnelle, et va sombrer dans les excès de la drogue et de l’anxiété. Sa démarche salvatrice avec la psychologue (Carole Franck) va l’amener à enfin divulguer son cauchemar à ses proches, ses parents, dévastés et anéantis. Un miroir qui se brise. La mère (magnifique Karin Viard), va même jusqu’à demander, complètement sous le choc, si sa fille est certaine des accusations qu’elle porte. La guérison, pour Odette, va s’amorcer avec la dénonciation et le recours à la justice où son bourreau sera finalement interpellé avant qu’il y ait prescription.

Récit autobiographique

D’abord une pièce de théâtre (autobiographique) écrite par Andréa Bescond et Eric Metayer, Les chatouilles fut présentée en 2014 au Festival D’Avignon, puis jouée plus de 400 fois. Le couple a été invité ensuite à écrire le scénario et réaliser le film. Il fallait beaucoup de courage pour porter ce récit à l’écran. Parfois la transposition de la mise en scène de théâtre peut sembler malhabile ou inappropriée, un peu plaquée dans certaines images, mais somme toute originale, permettant le chevauchement du passé et du présent. La grande et la petite Odette peuvent ainsi se rencontrer dans le même temps et le même lieu, et aussi avec la thérapeute.

Avec sa thérapeute

À se demander si Odette n’eut pas pu être interprétée au cinéma par une autre comédienne que la réalisatrice et autrice, disons qu’elle s’en tire très bien avec son jeu juste assez théâtral. Son énergie brute, si singulière et ses émotions ne sont jamais complaisantes. La ressemblance physique avec sa mère est confondante et Karin Viard, dans ce rôle, est époustouflante dans des scènes qu’on croirait impossibles à jouer. (Prix de la meilleure interprétation au César 2019). La petite Odette (Cyrille Mairesse) est aussi très touchante dans sa vulnérabilité.

Quelques moments sont un peu longs, mais nous donnent en quelque sorte, l’occasion de reprendre son souffle dans le drame qui fut sélectionné dans « ’Un certain regard »’ au Festival de Cannes. L’ensemble est fracassant et bouleversant, intensément entrelacé par la danse violente et désespérée de la protagoniste qu’on voit évoluer aussi dans son art et sa carrière.

S’il faut montrer l’horreur pour avoir plus de vigilance envers « nos enfants » à qui le film est dédié, au générique, au bas de statistiques troublantes sur le nombre d’enfants victimes de violences sexuelles, alors il faut voir Les chatouilles absolument. Mais accrochez-vous. Et attendez-vous à en être choqués et profondément meurtris.

 

Distribution: AZ Film

Le Pois Penché

Paule Tremblay est autrice-compositrice, interprète et pianiste. Elle a produit et co-réalisé 5 albums de chansons qu’elle présente régulièrement en spectacle. Elle détient un baccalauréat en musique, qu’elle enseigne également, et possède diverses formations en arts et littérature.

Partagez par courriel