//Le Top 15 des livres de 2021

Le Top 15 des livres de 2021

Ricardo Langlois
L’étrange bonheur de découvrir des univers. Démons et merveilles. La pandémie m’a permis de découvrir une quarantaine de livres. Voici 15 suggestions, peut-être les meilleurs titres.


1. Hélène Dorion, « Mes forêts »
« Et sur la branche du prévert un poème murmure un chemin vaste et lumineux qui donne sens à ce qu’on appelle l’humanité »
À mon avis, c’est la plus grande poétesse du Québec.

2. Kevin Lambert, « Tu aimeras ce que tu as tué »
Nominé pour le prix Médicis. Le ciel de Chicoutimi est en train de s’effondrer, mais il reste debout dans la tempête. On se noircit soi-même avec les mots. Que faire quand on est un ado violent et surdoué ?

3. Sébastien Chabot, « Noir Métal »
Nominé au prix du Gouverneur général, « Noir Métal » traduit le chant rauque des épinettes. Un territoire onirique, anti-moral. Le malheur humain en travers de la gorge. Un long poème sur l’adolescence dans un ciel vide. Projection underground du mythe du chanteur métal sur l’autel des sacrifices.

4.Denise Desautels, « Disparaître »
Un véritable trésor. Métaphores, images, impressions, proses. La poésie inspirée par des tableaux. La verticalité du poème. Comme un empire.

5. Larry Tremblay, « Tableau final de l’amour »
Il raconte l’histoire du peintre Francis Bacon. La souffrance d’aimer. Une vue tragique de la souffrance. Nietzsche en fait une certaine interprétation. « Ta vérité n’avait rien à voir avec ta beauté ».

6. André Roy, « Comment allons-nous dorénavant écrire ? »
Un des premiers à écrire sur le sida. Il publie depuis les années 70. « Il mettait de l’ordre dans ses douleurs. Le temps aboie à l’ombre des garçons transformés en fleurs. »

7. Marie-Claire Blais, « Un cœur habité de mille voix »
Un testament pour ce dernier roman. Le militantisme, le droit des gays, le féminisme, la terre en feu, l’apathie des gouvernements. Comment survivre ? On ne rêve plus. Marie-Claire Blais, un monument de notre littérature.

8. Francis Catalano, « L’origine du futur »
Un monde de corps et de foudres, de vents et de chairs, de sons. Une rétrospective. Il dépasse les frontières du temps. « Entendre la finitude, ton chant », disait Paul Celan. Hallucinant.

9. Michael Delisle, « Rien dans le ciel »
« Le monde est dans un aquarium », disait Sartre. Nous sommes dans une recherche d’intériorité. Que reste-t-il de cette vie terrestre ? Être dans l’instant ? Nous sommes dans le découpage d’un monde intérieur construit par l’auteur. Une grande réflexion sur le temps qui passe.

10.Anne-Marie Desmeules, « Nature morte au couteau »
Livre d’exil et de résistance. Une mise en scène sur la parole prophétique.
« J’occupe l’éternité en taillant des silhouettes dans l’étoffe du cosmos ».


11. Rachel Leclerc, « La chambre des saisons »
« Ayant voulu contenir le ciel j’ai demandé à nouveau la raison du poème »… Le livre commence ainsi. « Le monde est fait pour aboutir à un livre » disait Mallarmé. Le voici.


12. Sébastien Émond, « Notre-Dame-Du-Grand-Guignol »
Il avance. Il revendique malgré la tragédie de l’existence. C’est l’auto création. Être queer et libre.
Je remercie personnellement l’auteur pour ses commentaires.

13. Stéphane Despatie, « Paroles Biologiques »
Le lecteur est plongé dans une attente obsessionnelle d’espérance. L’enjeu est immense. C’est comme si on vous disait : « Peux-tu saisir l’invisible sous le visible ? ».

14. Jean Désy, « Non je ne mourrai pas »
Le récit est bouleversant. Méditation sur la vie, la mort, l’amour. Comment dire Dieu aux autres sans le déformer ?
Poète, médecin, nomade, Jean Désy nous invite à une profonde introspection.

15.Simon Boulerice, « Pleurer au fond des mascottes »
Autobiographie. Un tourbillon sans fin sur lui-même. Le cyclone du désir. L’immense intensité de la joie traverse tout le récit. Un petit garçon émerveillé devant tout.
___

Tunisie Golf Thalasso
Partagez par courriel