Nicholas Giguère, Freak out in a Moonage Daydream

Un livre de poésie de 300 pages consacré à David Bowie.

Le suicide de Ziggy Stardust. Le dépassement de la condition humaine. Nous sommes humains, trop humains. Comment surmonter cet état ? L’œuvre de Bowie flirte de façon obsessionnelle avec ce dilemme.

Le poète atomique

Ziggy Stardust et les araignées de Mars, les nouveaux messies, Aladdin Sane à la recherche de son âme. On pourrait extraire ce poème intitulé Who Will Love Aladdin Sane or Artists?

Aladdin Sane pense à sa dernière toile

Aux pigments quil convoite

Près des horloges déréglées

Il attend quune chanson surgisse

Alors il danse avec lui-même

En s’époumonant

I dance my life away. (1 )

Lobsession de la solitude, de la mort. We are the dead (David Bowie). Il disserte sur la foudre de la star et ses impacts. Le poète atomique, Giguère, convoque des célébrités rock : Frank Zappa (p.116 ), Robert Zimmerman alias Bob Dylan (p. 119 ), Billy Idol ( p. 126 ), Nine Inch Nails (p. 176 ). La vie de David Bowie, le fantasme du surhomme est une catastrophe tragique qui aboutit au désir de la mort(2 ). Le suicide de Ziggy est une libération, un fantasme. Le poète se sent aussi à la place de Nietzsche (dune certaine manière ). Il démolit son image. Le poème Zéro est cinglant.

Cest si difficile

D’être soi-même

Je ne fais rien à limproviste

Je maccroche aux cendres

Enfouies en moi.  (3 )

Dangerous mind est un autre bel exemple :

Tu mas demandé mon amour

En échange je tai offert

Mon esprit torturé et dangereux. (4 )

Vivre est une illusion

Cest comme si le poète avait tout expérimenté. Il obéit à ses instances. À son imaginaire, il est le disciple de Ziggy. Il na pas la capacité à ressentir comme les hommes en général. Le plaisir ou la souffrance ? Nous sommes perdus davance. Peut-on saimer, se caresser, jouir, haïr, se battre pour la beauté de la vie ? Lauteur a une philosophie matérialiste, atomiste, athée. Il fonce droit devant. Il survit entre le bien et le mal. Il témoigne de la masculinité toxique. Il appartient à la réalité LGBTQ. Sa poésie instrumentalise le rejet quil a vécu dans son adolescence. Cest freudien comme idée.

La vie gay, la tyrannie du désir

La musique de Bowie traite du désir et de la nostalgie. Elle exprime surtout la nostalgie de lamour. (5 ) Il prophétise, sans le savoir, la fin du monde. Toute souffrance est déclin ( Nietzsche ). Notre millénaire décadent  et la socialité rebelle. Éros maniaque rencontre Éros sublime.

Jembrasse seulement

Où il faut quand le ciel

Où la mode lexige

Je maintiens mon amour. (6 )

À partir de la page 233, il samuse avec les tabous et les références ( Gay life, tournage chez Bel Ami, Bitch, le prostitué de Being at home with Claude. Je tombe sur cet extrait :

Tu massassineras, je le sais

Mais pour le moment jouissons

De la chaleur de nos corps. (7 )

Cest porno, cest la vie gay dune certaine époque. Le village Gay des années 90. Chaque homme a une quantité négligeable dans un univers d’étoiles effondrées. Lexpérience de la fragilité du poète gay et ses fantasmes. Limagination et le désir se fusionnent constamment. Giguère est comme la musique de Bowie, il pense en solitaire, il est en retrait, autiste (mon idée). Depuis Stéphane (Étienne) Mallarmé avec l’écroulement de la transcendance, il faut chercher une raison de vivre, de trouver un absolu. Langle de la sexualité est à linfini partout dans cette anthologie poético- bowiedienne. Cela dit, cette somme poétique est fascinante par sa construction. Pourquoi écrire? Pour lidéal gay, les vertèbres de mots, la chair contre la chair, La fête du sexe en érection entre le soleil et le magma. Où trouver le refuge? Giguère a choisi de vivre dans la pyramide des martyrs (8 ). Lauteur simmole sur lautel de Bowie. Cest beau comme un empire blanc dans le vide mitoyen de lidéal (9 )

Notes

1. Nicholas Giguère, Freak out in a Moonage Daydreamp. 103.
2. Simon Critchley, Bowie, philosophie intime. p.38.
3. Nicholas Giguère, Freak out in a Moonage Daydream. p. 192.
4. Idem. p. 196.
5. Simon Critchley, Bowie, philosophie intime. P.85.
6. Nicholas Giguère, Freak out in a Moonage Daydream. p. 207.
7. Idem. P. 248.
8. René Char, Fureur et Mystère, p. 47. Gallimard, NRF.
9. Julia Kristeva, Histoires damour. Le chant de la métaphore. Folio Essai.

      Sabbath Bowie Led Zep FamilleRock.Com

famillerock.com/dossiers/mes-5-premiers-albums  

Pour en savoir plus sur Aladdin Sane, je vous recommande mon top 5 de mon adolescence.

Né en 1984 en Beauce, Nicholas Giguère a obtenu un doctorat en études françaises à lUniversité de Sherbrooke, où il est chargé de cours. Il a publié trois livres.  Freak Out in a Moonage Daydream est son premier livre au Quartanier.

Nicholas Giguère, Freak out in a Moonage Daydream, Le Quartanier, 2021.

Le Pluvier

Ricardo Langlois

Ricardo Langlois a été animateur, journaliste à la pige et chroniqueur pour Famillerock.com