Stéphane Despatie, Garder le feu

Soir de pleine lune. Javais envie d’écrire sur le sentiment que me donne Garder le feu. On sest parlé au téléphone, avant son départ au Mexique pour aller chercher un prix. Il a pris le temps de me parler. Cette année 2022 où il est devenu l’éditeur que tout le monde rêve davoir. Garder le feu a été écrit en 2001. Il sagit dune réédition. Je découvre un poète avec une fenêtre ouverte sur un ciel libre.
La voix du poète monte

Tant de créativité. Une ouverture. Une ivresse. Une symphonie pastorale.

Encore, te revoir le fond des yeux pour y lire autre chose

Que le choix du vent un instant de tempête en tête

De passage une pensée se dépose sur la pointe des pieds

Sur un papier interdit, je nous peins dun bleu patience. ( p. 26 )

Le jeune poète rêveur avec le désir daimer. Il y a le miroitement du cuir. Cette exploration dans la nuit. Despatie fera allusion à Laura de nos souvenirs (p. 28) ou à cette idée (proche de Prévert.) Je reviens en oiseau saisir de nuit ton onirique fuite. (p. 29) Livresse des mots. Lamoureux au milieu dun flot de paroles. La poésie de lauteur ouvre les portes de la jeunesse éternelle. Je marrête pour regarder la lune immense. Jaccueille ton livre comme une prière.

 La parole aimante

Les fragments tombent comme une pluie d’été. Je lis ce passage ( je souligne )

Mille oiseaux crient dans un bruissement de bois vert

Ensemble la solitude brûle par leffet simple

Des regards miroirs. ( p. 57 )

Jentends ta parole aimante. Celle qui fait vivre et revivre les étoiles, les fleurs, le concert intime de la vie. Jai pensé à Rilke. Cest plus fort que moi.

Viens juste après le crépuscule

Vois le vert vespéral des pelouses ()

Nos espoirs neufs ()

Encore mélangé à la ténèbre intérieure. (1 )

Tes poèmes ont habité mon cœur dans la nuit du 7 septembre 2022. Tu es un surdoué de la parole. Tu as réussi à garder le feu brûlant au fond de moi.

Note

1.Rainer Maria Rilke, Nouveaux poèmes suivi de Requiem. Éditions du Seuil, 1972.

Stéphane Despatie, Garder le feu. Éditions Mains Libres 2022.

Yves Préfontaine, Lantre du poète

Une préface de onze pages signée Pierre Ouellet pour expliquer lauteur et l’œuvre. Un livre oublié dans la sphère. Il parle de lexcès du poète comme chez Rimbaud, Lautréamont et Artaud.

Il est important de rééditer ces auteurs, autrices, je pense à Paul Chamberland et Hélène Dorion. Pour moi, Préfontaine, cest Etre-Aimer-Tuer (2001 ). Lauteur a créé une ontologie personnelle. Il parle du monde, de la planète. La dévastation du monde. Lexplication orphique de la terre ( Mallarmé ). Des aphorismes, des fragments sur la mémoire humaine.

Quelques fragments :

Aux racines obscures de ton être, la source, sinon entière, du moins le désir, plus loin, de la perpétuer, malgré la mort au bout du cri (p.28). Nu comme un cri, goûtant à peine au sable, des larmes internes, il creuse, avec toute lumière, les torches incertaines des mots, pour toute présence, la pulsation de son sang, des mots et des mondes. Et sincarne le silence. (p. 34 )

Lalchimiste des mots

Préfontaine est un auteur, un poète, un anthropologue, il veut comprendre sa destinée. Il chevauche sur plusieurs angles. Il pourrait, à la limite, se substituer au monde des dieux (Chamberland ). Une pensée hédoniste, une subjectivité radicale. Aux antipodes de son époque, un écrivain rebelle.

Voici un extrait que jai particulièrement aimé Jaffirme cette chose incroyable. Le soleil a mis du sang sur les feuilles. Le soleil a glissé en moi par les yeux et je mets du sang partout à travers lautomne qui sincendie de lui-mêmell est debout, le soleil, là-bas, tout près des lieux où la ténèbre débute en un délirant rougeoiement. Or je me tiens entre deux piliers dor, flottant dans la joie des flaques pourpres et furieuses. ( p. 46 ).

Yves Préfontaine, Lantre du poème suivi de Archipoème et de Carnet de veille. Dirigé et préfacé par Pierre Ouellet Illustrations de Christine Palmiéri. Ce livre est paru en 1960 aux Éditions Bien public.

Mains LibresLe Pluvier

Ricardo Langlois

Ricardo Langlois a été animateur, journaliste à la pige et chroniqueur pour Famillerock.com