Jean-Michel Caradec, ballades inoubliables

Le 29 juillet 1981 mourait tragiquement, Jean-Michel Caradec. Né à Locquénolé (29), le 20 septembre 1946, et élevé à Brest, le chanteur avait au compteur une carrière de douze ans ponctuée de succès : « Ma petite fille de rêve » (1974) le lance ; suivront « Île » (1975), « La colline aux coralines » (1976, dans un album destiné aux enfants) ; « Ma Bretagne quand elle pleut » (1977, reprise en 2010 par Nolwenn Leroy)… En juillet 1981, il s’apprêtait à publier un album, qui sortira, à titre posthume, sous le titre « Dernier avis ».

Le chanteur Jean-Michel Caradec est l’auteur de plusieurs chansons à succès : « Ma petite fille de rêve » (1974), « Île » (1975), « La colline aux coralines » (1976) ou « Ma Bretagne quand elle pleut Le chanteur Jean-Michel Caradec est l’auteur de plusieurs chansons à succès 

Une voix reconnaissable entre mille, une carrière d’une douzaine d’années, menée tambour battant. Pierre Brasseur le découvre et le présente à Serge Reggiani qui l’introduit chez POLYDOR. Maxime Le Forestier s’éprend de sa chanson « Mai 68 » et l’emmène avec lui en tournée, tout comme Serge Lama puis Georges Brassens. « Madeline Songs » devient sa maison d’édition avant de créer chez lui le studio Florian pour garder sa liberté de décision et donner la chance à de futurs talents.

Bravo à Richard Stamper qui publie, 40 ans après le décès de Jean-Michel Caradec, un livre essentiel, fondé sur des archives et des témoignages, pour se rappeler les merveilleuses balades du poète chantant.

…Et le rêve se brisa.  Jean-Michel Caradec par Richard Stamper. Les Éditions Les Presses du Midi. 35 $

https://lespressesdumidi.com/biographie/763-jean-michel-caradec-et-le-reve-se-brisa-de-richard-stamper-9782812712449.html

JGA

Alain Clavet

Carrière à Patrimoine canadien, au Commissariat aux langues officielles et aux Archives et Bibliothèque Canada. Conférencier à l'UNESCO-Paris, à l'Internet Society à Washington, à l'Université de la Sorbonne à Paris et à l'Internet Society au Japon. Maîtrise de l'École nationale d'administration publique et M.A en histoire canadienne de l'Université de Sherbrooke.