//Le 50e d’André Mathieu et Alain Lefèvre.

Le 50e d’André Mathieu et Alain Lefèvre.

Alain Clavet

Alain Clavet,  Rédacteur en chef,  LaMetropole.Com.

André Mathieu (1929-1968) est ce Mozart québécois qui a composé le Concerto No.3 en Do mineur, Op. 25,  le Concerto de Québec, à l’âge de treize ans. Injustement oublié, Alain Lefèvre s’est donné la mission depuis des décennies de faire connaître, et surtout aimer, André Mathieu, ce génie musical.

Alain Lefèvre a fait appel à Alain Simard, fondateur des Francofolies de Montréal, pour souligner avec brio le 50e anniversaire du décès de ce grand compositeur québécois.  La soirée, le 14 juin dernier, à la Maison symphonique de Montréal, a permis d’entendre Alain Lefèvre au piano interpréter Rhapsodie Romantique, et le désormais célèbre Concerto de Québec d’André Mathieu, orchestré par Jacques Marchand.  Le talent pianistique et la fougue d’Alain Lefèvre et l‘Orchestre de la Francophonie, dirigé par Jean-Philippe Tremblay, ont permis d’apprécier toute la richesse, les nuances, la passion et le romantisme de ces oeuvres d’André Mathieu.

Diane Dufresne, l’une des grandes voix du Québec, a interprété L’Enfant Prodigue, poème de Paul Verlaine et Si tu crois, poème de Jean Laforest,  Florence K a chanté Oh! Mon bel amour, poème d’André Mathieu et Catherine Major a chanté deux poèmes de Paul Verlaine, orchestrés par Gilles Bellemare.  Marc Labrèche a animé, avec humour et finesse, une soirée des plus réussies dans « notre petit chalet », selon l’expression de Marc Labrèche, la Maison symphonique de Montréal.

Le 50e d’André Mathieu et Alain Lefèvre à la Maison symphonique de Montréal.

http://www.lamaisonsymphoniquedemontreal.com

Le Concerto de Québec :   https://www.youtube.com/watch?v=-AfbEEUX5B8&index=1&list=RD-AfbEEUX5B8

 

http://www.lametropole.com

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel