//Le Festif une histoire de passion

Le Festif une histoire de passion

Michel Bureau
Le Festif fêtera, du 18 au 21 juillet 2019, son dixième anniversaire.  Lancé en 2009 par un groupe de jeunes ambitieux dans la vingtaine inspiré par l’histoire du Cirque du Soleil.

Le Festif a connu une montée fulgurante au fil des ans devenant rapidement un incontournable pour les amateurs de musique à la grandeur du Québec. On estime à trois millions les retombées monétaires de cet événement pour Baie St-Paul et la région.  C’est passé de 5 000 $ à trois millions $.  Une centaine de journalistes représentant une quarantaine de médias assurent une couverture médiatique de l’événement.  Le Festif avait un budget de 50 000$ pour la toute première édition, il est passé à 1,3 million $.  Près de 300 bénévoles venant pour la plupart de l’extérieur du Québec (60%) contribuent aussi au succès du Festif, plus de 80 commanditaires, du garage du coin à L’Hôtel Germain, appuient l’événement depuis déjà plusieurs années.

La première édition fut présentée sur un seul site durant toute une journée. Cinq groupes avaient offert des prestations sur scène. Plus de 2,000 personnes ont assisté aux spectacles, de se souvenir Clément Turgeon directeur-général du Festif. < On a même vendu des citrouilles pour s’autofinancer la première année. Nous avons maintenant une scène mobile que nous louons un peu partout comme source de revenu supplémentaire, et il y a aussi les produits dérivés>. On attend plus de 40,000 personnes cette année.  Aujourd’hui, le Festif se déroule sur trois jours sur 22 sites.  < L’événement a pris de l’ampleur, mais nous tenons à ce qu’il y ait toujours le volet intimiste relié au Festif, comme nos shows surprise.  Et nous tenons à ce que 50% des spectacles soient gratuits. Une tradition que l’on veut conserver, de dire Clément Turgeon, qui suite à la première édition, était convaincu de faire le bon choix en laissant les études pour se consacrer entièrement au Festif.  <On trouvait qu’il n’y avait pas suffisamment de bars à spectacle à Baie St-Paul, pas beaucoup d’endroits pour écouter de la musique et festoyer>, raconte Clément Turgeon pour qui la musique occupe une place importante dans sa vie.  <J’écoute de la musique soixante heures par semaine, toutes sortes de musique. Je suis un passionné>, relate Clément Turgeon un fan de Chuck Berry.  D’écouter autant de musique lui donne également l’opportunité de faire des choix judicieux pour la programmation du Festif.  <Je consulte l’organisation lorsque vient le temps de faire des choix, j’ai aussi mes coups de coeur.  C’est aussi notre mandat de faire découvrir de nouveaux talents. Nous cherchons à satisfaire un large auditoire. Ainsi, cette année, nous aurons  notamment un hommage à Richard Desjardins>.

JEAN LELOUP POUR LE 10è ANNIVERSAIRE

Plusieurs artistes ont défilé sur la scène du Festif au cours des dernières années: Richard Séguin, Robert Charlebois, Daniel Bélanger et Plume Latraverse, pour n’en nommer que quelques-uns.  <Ce sont des ambassadeurs extraordinaires pour le festif.  Un incitatif pour convaincre d’autres artistes de venir passer du bon temps dans la région. Il y a d’autres personnalités qui parlent en bien de notre événement, comme notamment Pénélope Mcquade et Sébastien Diaz, dans le cadre de leur émission respective à Radio-Canada>, de dire Clément Turgeon qui ne compte pas ses heures pour conduire à bon port le Festif.  <Je travaille jusqu’à cent heures par semaine durant la saison estivale>.  Clément ne veut pas créer trop d’attentes pour le 10è anniversaire.  <Nous avons une enveloppe budgétaire à respecter, mais on fera quelque chose de spécial assurément. J’aimerais bien convaincre Jean Leloup de venir au Festif.  J’ai aussi dans la mire Marjo, Michel Pagliaro et Zachary Richard, depuis un certain temps>. Il n’exclut pas la possibilité de nommer un président d’honneur pour ce 10è anniversaire.  <C’est une option que nous pourrions envisager>, lance Clément Turgeon.

Ce sera un 10è anniversaire bien particulier pour Clément Turgeon dont l’épouse, Elizabeth Kennedy, attend la venue d’un deuxième enfant pour novembre. Le Festif c’est  aussi une histoire de passion, mais de famille aussi.  <Il y a les deux frères Miller dans l’organisation. Mon frère, mes parents nous donnent aussi un sérieux coup de main. Tout le monde s’implique>. Hormis Clément Turgeon, le comité organisateur est composé de Charles Miller, Louis Miller, Anne-Marie Dufour, Marc Veillette, Laurence Bessonne, Simon Galarneau, Gabrielle Ouellette et Émilie Bérubé, qui ont tous à coeur le Festif.  On ne change pas une formule gagnante, tout comme l’an dernier, l y aura des qualifications au Cabaret du Festif à la Maison Otis, et la grande finale à l’hôtel Le Germain. <Les gens ont beaucoup apprécié le côté intimiste du Cabaret. Et nous irons de nouveau dans les écoles de la région pour promouvoir le Festif. Il faut préparer la relève>.

TOUTE UNE LOGISTIQUE

Un tel événement demande toute une logistique. Il faut des gens pour superviser les bénévoles, des responsables pour la sécurité.  <Nous avons une très bonne collaboration de la ville de Baie St-Paul. Les gens fêtent mais respectueusement. Nous sommes soucieux de l’environnement. Il y a des bacs à recyclage un peu partout sur le site.  On fait en sorte de remettre la ville comme elle était avant le début du Festif.  C’est important pour nous>, de renchérir Clément Turgeon. Il y a aussi l’hébergement, les artistes sont logés pour certains à l’hôtel Le Germain, d’autres au Sommet Charlevoix. Le Festif a son propre terrain de camping temporaire pour les bénévoles au parc du Gouffre, et derrière la Maison Mère, une centaine de bénévoles trouvent refuge pendant la durée de l’événement.  La table est mise pour un 10è anniversaire qui s’annonce fertile en émotions.

Partagez par courriel