Julien Clerc. Les jours heureux.

Samedi le 24 septembre dernier, Julien Clerc présentait à Montréal Les jours heureux, un tout nouveau spectacle qui intègre les chansons de ses récents albums aux plus grands succès de son vaste et célèbre répertoire.

Le chanteur populaire qui fêtera ses 75 ans le 4 octobre 2022 remplit toujours les salles. À preuve, le public et plusieurs personnalités du milieu artistique et politique avaient envahi un théâtre Maisonneuve plein à craquer. C’est dire comment celui qui est devenu avec le temps une icône de la chanson française était attendu.

Et la soirée allait être heureuse

Dès le lever du rideau, le charisme de Julien Clerc fait mouche. Tout de noir vêtu, il séduit immédiatement par son calme et sa gentillesse, son sourire éclatant, sa voix chaude et unique, si connue et reconnue. C’est dans un décor sobre que l’interprète nous souhaite la bienvenue avec l’opus Comment tu vas ? suivi de Mademoiselle, une chanson qui rend hommage aux « institutrices ». Il entamera ensuite le cœur de ce spectacle ou il fait une relecture personnelle des « joyaux » de la chanson française, des titres « d’immortels » qui l’ont inspiré depuis ses débuts et qu’il a repris dans son album Les jours heureux.

Des monuments de la chanson française qu’il a aimés et écoutés et qui l’auront marqué tout au long de sa carrière, dont le Boum de Charles Trenet, interprété dans la joie ; Comme à Ostende de Léo Ferré — le « vieux » Léo, dira Julien Clerc ; Mon manège à moi d’Édith Piaf ; Que c’est triste Venise de Charles Aznavour ; Je reviens te chercher de Gilbert Bécaud ou Dis, quand reviendras-tu ? de Barbara. « Quelle chance j’ai eu de les voir sur scène, quelle chance j’ai eu de les connaître, tous. Il y a des moments dans la vie ou il ne faut pas chercher plus loin que de retrouver le bonheur des jours heureux. »

Bref, deux heures de chansons sans entracte, ponctuées de plusieurs anecdotes racontées par un Julien Clerc en verve et de très belle humeur. Il faut l’entendre raconter sa rencontre avec Barbara qui était amoureuse non pas de lui, mais de son chauffeur et garde du corps. Le public, souvent sollicité pour chanter ou battre la mesure, était ravi d’entendre ses confidences. Après avoir interprété plusieurs chansons de son album hommage, Julien Clerc poursuit calmement et seul au piano avec La jeune fille en feu et Mon refuge, deux pièces plus intimistes de son opus Terrien, paru en 2021.

En dernière partie, le spectacle prend une tournure résolument rock and roll avec l’interprétation des grands succès qui ont fait la notoriété de Julien Clerc : Femmes… je vous aime ; Ce n’est rien ; Laissons entrer le soleil ; Mélissa, etc. C’est à la toute fin et en rappel que l’infatigable chanteur entame son fameux tube Cœur de rocker. Un moment d’euphorie pour tous.

______________________

Cet automne, le spectacle Les Jours heureux de Julien Clerc est en tournée québécoise. Plusieurs dates sont prévues, dont le 30 septembre, le 1er et le 2 octobre 2022 au Théâtre Capitole à Québec ou le 7 octobre 2022 à Brossard, à L’Étoile Banque Nationale.

 

Las OlasMains Libres

Dominique Paupardin

Journaliste indépendante, elle s'intéresse au théâtre, à la danse et au cinéma mais signe aussi des grands reportages pour différents médias.. Elle a été critique littéraire pendant une dizaine d'années au journal La Presse et réalise aujourd'hui différentes chroniques reliées à l'actualité et au milieu culturel.