Kooza : un spectacle époustouflant!

De retour sous le Grand Chapiteau du Vieux-Port de Montréal, le Cirque du Soleil présente maintenant son spectacle à succès KOOZA, une création d’abord présentée en 2007.

Après deux ans de pandémie, nombreux sont les spectateurs qui ont applaudi les numéros acrobatiques se succédant sous un feu nourri de haute voltige, d’équilibre et de contorsion rarement vue. Chaque fois, le Cirque du Soleil se surpasse et KOOZA n’y fait pas exception.

D’une durée approximative de 90 minutes, KOOZA présente onze numéros réunissant une cinquantaine d’artistes. Certaines de ces prestations comportaient de grands risques laissant chaque fois la foule, tant sur un air d’inquiétude que d’excitation. Trois de ces numéros ont particulièrement retenu mon souffle. Le premier d’entre eux est l’équilibre sur chaises. Celui qui réussit cet exploit s’appelle Viktor Levoshuk. Il parvient à se tenir en équilibre sur 8 chaises empilées les unes sur les autres atteignant une hauteur d’une trentaine de pieds. À ne pas manquer.

Il y a également le numéro du Fil de fer où trois funambules se promènent en vélo sur deux fils jusqu’à une vingtaine de pieds au-dessus de la scène. Ajoutant à cela la présence d’une chaise posée sur la perche, cette prouesse ne laisse personne indifférent et donne des frissons assurés.

Le numéro qui a retenu l’attention de tous les spectateurs est sans nul doute celui de la Roue de la mort. Ronaldo Solis Montes, Angelko Lyerzkysky et Jimmy Ibarra Zapata tous d’origine colombienne, exécutent avec brio à maintenir leur équilibre sur un appareil composé de deux roues qu’ils activent par la force musculaire de leurs jambes. Au fur et à mesure que l’appareil gagne en vitesse, les deux artistes défient la loi de la gravité en faisant quelques sauts à la corde et en se projetant même hors de la roue pour ensuite y replonger à l’intérieur.

La musique du spectacle est composée de plusieurs instruments de musique dont le son est inspiré de la culture pop de l’Occident, du funk des années 70 à la musique orchestrale — tout en faisant de nombreuses incursions dans la musique traditionnelle indienne de l’Inde.

KOOZA est à l’affiche jusqu’au 14 août 2022 à Montréal.

Photos : courtoisie de Matt Beard et Bernard Gauthier

Bernard Gauthier

Cirque du Soleil

 

JGALe Pois Penché

Bernard Gauthier

Journaliste en radio, télévision et dans plusieurs médias écrits depuis plus de 35 ans, Bernard Gauthier a été rédacteur en chef émérite au Magazine Circuit Industriel (MCI) après avoir occupé les fonctions de rédacteur en chef pendant plus de 10 ans. Chroniqueur touristique à ses heures, il publie un compte-rendu de ses voyages sur le site La Métropole. Bernard Gauthier a parcouru l’Europe, les États-Unis, le Canada, les Caraïbes et quelques pays en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Scandinavie, en Russie et en Asie du Sud-Est dont l’Indonésie (Bali), Singapour et le Vietnam. En 2020, il a parcouru les Territoires du Nord-Ouest canadien jusqu'à Tuktoyaktuk, dernier village accessible par la route face à l'Océan Arctique.