//Splendide performance du ballet Liaoning

Splendide performance du ballet Liaoning

Roger Huet
Le Liaoning Ballet de Chine a présenté un gala le 13 septembre au Oscar Peterson Concert Hall. Il est reconnu comme un des cinq meilleurs de Chine.

À ses débuts la troupe était dédiée à des productions originales de ballet chinois, telles que Liang Shanbo et Zhu Yingtai, Gada, Meiren et The Last Emperor. Aujourd’hui son répertoire comprend aussi des œuvres classiques de renommée mondiale. Ses danseurs travaillent avec de nombreux professeurs américains, français, russes, italiens et canadiens. Au programme à Montréal où il se produisait pour la première fois, le Liaoning Ballet a présenté des tableaux de ballets modernes et classiques qui ont émerveillé le public montréalais.   

Le premier tableau était un ballet moderne, «The Cliff» ou «La falaise», de Marc Rimbaud, musique de Ludovico Einaudi. Danseurs étoiles Liu shijie et Chen yongyu.

Le deuxième tableau était également moderne, pas de deux intitulé «La couleur du sang». Chorégraphie Liu tingting. Danseurs étoiles Ao dingwen et Wang shanfeng.

Le troisième tableau était «La danse des Fleurs de Jasmin» avec aussi une chorégraphie de Liu tingting. Danseuse étoile Zhang Yixin, que vous pouvez visionner ici : https://www.youtube.com/watch?v=pT8-yYegsZk

Le quatrième tableau s’intitulait «Hors du Brouillard», sur un poème chinois de Luofu, chrorégraphie et musique de Philip Gloss. Danseurs étoiles Li siyi et Chang sinuo.

Le cinquième tableau était un ballet moderne intitulé «Musique sans paroles»  sur une musique de Johannes Brahms, chorégraphie de Ruiz Luis Lpez Graca. Danseurs étoiles Yuchuanya et Zhang haidong.

Le sixième tableau était « la Danse des Cygnes» du «Lac des Cygnes de Tchaïkovski», chorégraphie de Vladimir Malakhov. Danseurs étoiles Yu chuanya et Zhang haidong.

Le septième tableau était «La danse d’Esmeralda» de l’opéra Notre-Dame de Paris, sur une musique de Cesare Pugni, chrorégraphie de Jules Perrot. Danseurs étoiles Li siyi et Chang sinuo.

Le huitième tableau était le classique pas de deux «Spartacus»,  musique de Aram Ilitch Khatchaturian , chorégraphie de Yuri Grigorovich. Danseurs étoiles Zhang Haidonget Chi Linna.

Le neuvième tableau était «le Corsaire», pas de trois.

Le dixième tableau était le ballet classique pas de deux «Casse-noisette», musique de Tchaïkovski,  chorégraphie de Marius Petipa. Danseurs étoiles Ao dingwen et Wang zhanfeng.

Le onzième tableau était le ballet «Don Quichotte»,  musique et chorégraphie de Marius Petipa sur l’œuvre de Miguel de Cervantès.

Le douzième tableau était le «Ballet élégant demeanour», un ballet original de la troupe Liaoning. Une chorégraphie de Wang Pen, avec la participation de tous les danseurs.

Les danseurs étaient aussi à l’aise dans des performances tragiques que romantiques ou guerrières.  Leur gestuelle pouvait exprimer des sentiments très différents, pouvant passer de la rêverie, aux interprétations les plus énergiques.  Espérons que le Liaoning Ballet reviendra à Montréal et nous donnera l’opportunité d’admirer ses œuvres complètes.

Roger Huet.  Chroniqueur

http://lametropole.com/tag/danse/

Ce Québécois d’origine sud-américaine, apporte au monde du vin, sa grande curiosité, et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Dans ses chroniques Roger Huet parle du vin comme un ami, comme un poète, et vous fait vivre l’esprit de fête.

Partagez par courriel