//COVID-19 : transport touristique en autobus en péril

COVID-19 : transport touristique en autobus en péril

Bernard Gauthier
Les pertes sont colossales. L’industrie du transport dans le secteur touristique enregistre une perte de 86 M$ depuis le début de la pandémie.

C’est du moins ce que révèle la Fédération des transporteurs par autobus (FTA) en ajoutant que ce mode de transport va accumuler des pertes supplémentaires allant jusqu’à 103 M$ si la pandémie perdure jusqu’au mois d’octobre.  « Notre industrie sera probablement la dernière à reprendre ses activités. Notre grande préoccupation est de savoir si nous pourrons tenir le coup jusque-là », indique Stéphane Lefebvre, président du conseil d’administration de la Fédération des transporteurs par autobus.

Depuis le début de la crise, la FTA précise avoir perdu 20,000 contrats. Stéphane Lefebvre dénonce les programmes gouvernementaux qui ne répondent très peu, voire non applicables, à ce secteur d’activité. « Le manque de liquidité ne permet pas aux transporteurs de supporter les salaires et les avantages marginaux s’y rattachant. Les entreprises sont réticentes face aux mesures sous forme de prêts, car elles viendront s’ajouter à leurs charges futures d’endettement.»  La FTA conclut que la reprise des activités sera extrêmement difficile au point où plusieurs entreprises risquent de mettre un terme à leurs opérations et de congédier des centaines d’employés.

Fédération des transporteurs par autobus (FTA)

.

Le Gustave

Journaliste en radio, télévision et dans plusieurs médias écrits depuis plus de 35 ans, Bernard Gauthier a été rédacteur en chef émérite au Magazine Circuit Industriel (MCI) après avoir occupé les fonctions de rédacteur en chef pendant plus de 10 ans. Chroniqueur touristique à ses heures, il publie un compte-rendu de ses voyages sur le site La Métropole. Bernard Gauthier a parcouru l’Europe, les États-Unis, le Canada, les Caraïbes et quelques pays en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Scandinavie, en Russie et en Asie du Sud-Est dont l’Indonésie (Bali), Singapour et le Vietnam. En 2020, il a parcouru les Territoires du Nord-Ouest canadien jusqu'à Tuktoyaktuk, dernier village accessible par la route face à l'Océan Arctique.

Partagez par courriel