Des organisations caritatives acceptent les cryptomonnaies

Depuis l’avènement des cryptomonnaies, l’univers des transactions financières n’est plus le même.

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises acceptent les paiements en monnaies numériques. Pour les organisations caritatives, il s’est avéré important de s’inscrire dans cette dynamique. De nos jours, plusieurs structures humanitaires acceptent des dons en cryptomonnaies. Quelles sont ces organisations

La Fondation de la Forêt tropicale

Lun des problèmes les plus importants dont souffre lenvironnement, est la destruction massive des arbres, plus précisément, la déforestation. La Fondation de la Forêt Tropicale est une organisation qui intervient, comme l’indique son nom, dans la lutte contre la destruction des forêts tropicales. Sa vision est de réduire les effets des changements climatiques. À cet effet, la Fondation de la Forêt tropicale reçoit divers appuis, dont des soutiens financiers. Pour offrir plus de marge de manœuvre à ses donateurs, elle a su prendre les dispositions qu’il faut pour commencer à accepter des dons en cryptomonnaies. Ainsi, le bitcoin, l’USD Coin, lethereum et solana font partie des monnaies numériques que l’on peut utiliser pour soutenir la Fondation de la Forêt tropicale dans ses actions.

LONG ASMAE

Organisation dont la sœur Emmanuelle est la fondatrice, lAssociation Sœur Emmanuelle s’est donnée pour mission, la protection des enfants défavorisés. Pour l’accomplissement de cette mission, elle bénéficie de l’aide des philanthropes. Depuis le 21 décembre 2021, cette association peut recevoir des dons sous la forme de cryptomonnaies. Au nombre des monnaies virtuelles prises en compte, figurent lethereum, lavalanche, le bitcoin, le dogecoin, binance USD et le tether. Cette intégration des cryptomonnaies aux moyens de paiement acceptés par lAssociation Sœur Emmanuelle est le résultat d’un partenariat avec cette organisation non gouvernementale et la plateforme de trading de crypto Zebitex. Nous espérons que d’autres sites de trading comme bitalpha ai apporteront leur contribution à l’acceptation des cryptomonnaies par les organisations caritatives.

L’UNICEF

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) est, sans doute, la plus grande organisation du monde qui lutte pour le respect des droits de l’enfant. Depuis 2019, cette structure de lOrganisation des Nations Unies bénéficie de transactions en cryptomonnaies. Les fonds ainsi collectés sont injectés dans des startups opérant un peu partout dans le monde. Au total, l’UNICEF a obtenu des dons à hauteur de plus de 2527 ethereum et bitcoins.

Save The Children

Save The Chilren n’est, en principe, plus une organisation à présenter. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une structure dont la création est motivée par le besoin de protéger et de soutenir les enfants, quelles que soient leurs origines et leur race. Sauvez Les Enfants (traduction en français du nom de l’organisation) agit pour la protection des tout petits et des adolescents contre des situations dégradantes telles entre autres, que le travail des enfants, le mariage précoce et la pauvreté. L’organisation veille, par conséquent, au bien-être, à l’épanouissement et au respect des droits des enfants.  Partenaire de l’organisme The Giving Bag, Save The Children intègre, dans la grille des moyens par lesquels l’on peut la soutenir, les cryptomonnaies. Au même titre que son partenaire, l’organisation Save The Children accepte notamment le bitcoin.

RNLI

Royal National Lifeboat Institution est une importante organisation du Royaume-Uni qui intervient dans la protection du littoral, des marins ainsi que des citoyens britanniques. Elle est également connue comme une structure qui forme des citoyens du monde, destinés à être des bénévoles. Depuis 2014, la Royal National Lifeboat Institution a rejoint le cercle restreint des organisations caritatives qui acceptent les cryptomonnaies, précisément, le bitcoin. Elle a, depuis lors, reçu une vingtaine de bitcoins.

N. B. Cet article vise à informer et ne représente d’aucune façon des recommandations d’investissements.

Le PluvierLas Olas