1,000,000,000 $ de plus par mois, la dette du Québec !

La dette du Québec a atteint un sommet,  303,000,000,000 $ aujourd’hui ! Notre fardeau commun a augmenté de 3,000,000,000 $ en 3 mois, donc de 1 milliard $ par mois.   Gardons ce chiffre en tête lorsque François Legault et son équipe promettront des centaines de millions $ de nouvelles dépenses afin de conserver le pouvoir le 3 octobre 2022.

La dette du Québec est hors contrôle.   Ce fardeau aux prochaines générations risque même de s’accélérer par des projets pharaoniques comme les tunnels Québec-Lévis.  La hausse des taux d’intérêt augmentera le problème de façon exponentielle.  Les services médicaux au Québec diminuent aussi rapidement que les coûts augmentent. Près d’un million de Québécois sans médecin de famille et un budget de santé annuel de 55 milliards $. Le manque de volonté politique et la forte concentration du pouvoir aux mains des corporations représentent deux éléments explicatifs de cette situation intenable. Souhaitons un retour au bon sens et un gouvernement qui tiendra compte de notre capacité collective de payer une lourde hypothèque au développement du Québec. Ce point de vue, bien documenté par l’Institut économique du Québec (IÉDM), n’est pas partagé par tous. L’Institut de recherche et d’information (IRIS) voit d’un œil positif la dette du Québec.

La dette, pas de problème, selon l’IRIS

Selon l’Institut de recherche et d’information socio-économiques (IRIS), quand on se compare, on se console.  La dette du Québec est plus grande que celle des autres provinces canadiennes, mais moins importante que la dette publique de la majorité des pays de l’Organisation de coopération et de développement (OCDE).  La dette serait saine, car elle est utilisée pour des infrastructures et 85 % payée à des résidents du Québec et du Canada. Finalement, on se doit à nous-mêmes.  Ce vidéo exprime ce point de vue :

La dette du Québec, une catastrophe selon l’IEDM.

Selon l’Institut économique de Montréal (IEDM) la dette publique place le Québec au bord du gouffre.  La dette augmente de 20 000 000 $ par jour et représente 55 000 $ par travailleur ou 140 000 $ pour une famille de quatre personnes et place le Québec au 5e rang des nations les plus endettées au monde. Les gouvernements pellettent le problème en avant de façon irresponsable.

La dette du Québec, site Web de l’IEDM : https://www.iedm.org/fr/57-compteur-de-la-dette-quebecoise/

En conclusion, nous croyons que la prudence, en prévision de jours encore pires qu’aujourd’hui, exige la retenue dans les dépenses et un plan d’équilibre budgétaire réaliste.  La planche magique à fabriquer des billets provoquera, à long terme, la dévaluation de la monnaie canadienne, des taux d’inflation hors contrôle et la paupérisation de la classe moyenne.

Le Pois PenchéMains Libres

Alain Clavet

Carrière à Patrimoine canadien, au Commissariat aux langues officielles et aux Archives et Bibliothèque Canada. Conférencier à l'UNESCO-Paris, à l'Internet Society à Washington, à l'Université de la Sorbonne à Paris et à l'Internet Society au Japon. Maîtrise de l'École nationale d'administration publique et M.A en histoire canadienne de l'Université de Sherbrooke.