//De la grande visite du Vermont, Michael Schirling, Secrétaire au commerce

De la grande visite du Vermont, Michael Schirling, Secrétaire au commerce

Alain Clavet
Entrevue exclusive de LaMetropole.Com avec Michael Schirling, Secrétaire au commerce et au développement communautaire du Vermont.

La Métropole : Vous participez aujourd’hui à la conférence Aeromart Montréal .  Cette importante rencontre du secteur de l’aérospatiale permet aux grandes industries comme Bombardier, CAE et Pratt&Whitney de rencontrer les manufacturiers et les chercheurs universitaires.  Cette conférence permettra d’améliorer encore davantage la synergie entre les partenaires du Vermont et du Québec dans le domaine de l’aérospatiale.  Quelles sont vos attentes et les résultats souhaités d’Aeromart Montréal ?  Quel est votre principal message aux partenaires de cette importante industrie ?

Michael Schirling : Au Vermont, plus de 250 compagnies oeuvrent dans le domaine de l’aérospatiale.  Plusieurs, d’ailleurs, sont la propriété de compagnies québécoises.  Un flot de produits spécialisés sont manufacturés dans le corridor Connecticut – Vermont – Québec.  La coordination et la bonne collaboration des compagnies dans ce corridor sont avantageux pour les nombreux partenaires.  Plusieurs de ceux-ci sont présents à AeroMart Montréal afin de signer diverses ententes commerciales.  La proximité géographique des marchés Vermont-Québec est un atout certain.  De plus, tout est mis en oeuvre pour simplifier les procédures et la réglementation afin de faire du Vermont un État vraiment ouvert aux entreprises, en particulier, de l’aérospatiale. Divers encouragements sont prévus dont une baisse de taxes sur cinq ans pour les compagnies qui investissent au Vermont.   Des mesures particulières sont aussi prises pour attirer une main-d’oeuvre spécialisée dans les zones moins urbaines du Vermont.  Saviez-vous que General Electric construit des avions au Vermont et une autre compagnie des produits en céramique conçus pour les avions à réaction ?  Le Vermont est accueillante pour les entreprises et, en particulier, pour celles de notre excellent voisin, le Québec.

La Métropole : Le Vermont et le Québec sont, en effet, d’excellents voisins.  Que devrait être fait pour développer, encore davantage, nos liens économiques et la création d’emplois ? La Déclaration Commune, signée par le Gouverneur Phil Scott et le Premier ministre Couillard en août 2018, a-t-elle contribué à des résultats concrets dans ces domaines?

Michael Schirling :  Le réseautage, qui permet des contacts personnels entre les représentants des divers niveaux de gouvernements, les grandes compagnies et les manufacturiers, constitue une activité essentielle.  Des délégations commerciales du Québec visitent régulièrement le Vermont et ces relations régulières sont essentielles pour produire des résultats concrets.  Mentionnons, par exemple, que six entreprises se sont établies récemment au Vermont, dont l’une dans le domaine des biotechnologies.

La Métropole : Le Vermont et le Québec ont des liens culturels et historiques importants.  Quels sont vos projets pour accroître le tourisme culturel des Québécois au Vermont ?  De très nombreux Canadiens-Français ont immigrés au début du siècle dans la région de Manchester.  Avez-vous des initiatives prévues pour mettre en valeur ce patrimoine culturel et historique ? Après tout, les Green Montains furent d’abord nommées les Montagnes Vertes et la région du Vermont faisait partie de la Nouvelle-France jusqu’en 1763.

Michael Schriling :  Je suis conscient de ce patrimoine culturel commun.  La ville de Burlington a d’ailleurs été l’hôte l’an dernier d’un rencontre du Conseil général de la Francophonie. Dans les Colonial Trails l’histoire du Vermont et de l’immigration des Canadiens-Français sont aussi mises en valeur.  En ce qui a trait aux échanges culturels,  il serait très intéressant de faire la promotion de liens de coopération entre le Festival de Jazz de Burlington et le Festival de Jazz de Montréal.

La Métropole : Le Premier ministre Legault souhaite vendre davantage d’électricité au Vermont et à la Nouvelle-Angleterre.  Que pensez-vous de cette question?

Michael Schriling :  Je suis très en faveur de l’importation d’électricité du Québec au Vermont.  En fait nous avons déjà une importante infrastructure en place, un ligne de transmission permutante qui permettrait cette importation.  Bien sûr, ce dossier requiert des investissements importants.

La Métropole : Dans le contexte de la politique America First de Washington, qu’avez-vous l’intention de faire pour maintenir l’ouverture des marchés ?

Michael Schriling :  Aujourd’hui le marché est global et mondial.  Pour une économie forte et dynamique il importe de maintenir les marchés ouverts.  L’accès à une main-d’oeuvre suffisante pour maintenir la croissance est aussi un défi important.  C’est en gardant ces faits en tête que nous orientons nos politiques économiques.

La Métropole : La qualité de la vie au Vermont est un atout important.  Quels sont vos projets pour favoriser l’éco-tourisme, l’agri-tourisme ?  Pourriez-vous nous parler du Sentier culinaire international  (International Culinary Trail) notamment de la région du Lac Champlain ?

Michael Schriling :  Les paysages, la qualité de l’air et de l’eau avec nos nombreux lacs entourés de montagnes sont évidemment une précieuse richesse à préserver.  Les brasseries, les vignobles et les fromageries notamment offrent aujourd’hui aux visiteurs des salons de dégustation afin de mettre en valeur nos produits du terroir.  C’est une façon concrète de rendre accessible ces produits tout en contribuant à une éducation populaire nécessaire pour vraiment les apprécier.

La Métropole:  De nombreux Québécois planifient maintenant une visite au Vermont au cours de l’été.  Quels sont les lieux touristiques incontournables ?

Michael Schriling : Évidemment le Lac Champlain avec ses croisières et son Sentier culinaire international sont des incontournables.  Mentionnons également le Haskell Free Library, le Highland Center for the Arts, les Studios Borealis, la West Brand Gallery and Sculpture Park, le Musée et les vignobles de Shelburne et le, bien sûr, la région de Stowe.  Je pourrais mentionner de nombreuses autres activités et la conclusion coule de source, il faut aller visiter Vermont pendant un séjour suffisamment long pour vraiment apprécier ses paysages et son art de vivre.

La Métropole : En terminant cette entrevue, quel est votre message central aux lecteurs de LaMetropole.Com?

Michael Schriling :  Il est important de maintenir des liens réguliers entre les divers intervenants économiques du Québec et du Vermont afin de favoriser le développement économiques et la création d’emplois au Vermont et au Québec.  Finalement, mon message aux Québécois:  Bienvenue au Vermont!

Site de Tourisme Vermont: Bienvenue au Vermont!

https://www.vermontvacation.com/landing-pages/international-travelers/francais-canada/

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel