//Nemaska, justice aux petits épargnants !

Nemaska, justice aux petits épargnants !

Alain Clavet
L’économie du Québec se construit grâce à un effort collectif.  Nemaska-Lithium a bénéficié d’investissements de petits épargnants. La mine Whabouchi et l’usine électrochimique de Shawinigan représentent une grande valeur pour la production de lithium et la fabrication de batteries au Québec.

Nous publions en éditorial le deuxième communiqué de presse du Regroupement des actionnaires de Nemaska, dont je préside le conseil d’administration. Il importe d’encourager les petits épargnants du Québec à investir pour bâtir le Québec. Larguer cavalièrement les petits actionnaires, dans le contexte du refinancement de Nemaska-Lithium, constituerait, selon nous, une grave erreur politique pour le gouvernement Legault, pourtant axé sur le développement et la prospérité économique du Québec.

Communiqué de presse/Press Release.  Nemaska, justice aux petits épargnants ! (la version anglaise suit).
Les petits actionnaires ont fait confiance au gouvernement du Québec et aux informations prodiguées par la compagnie Nemaska-Lithium et ont investi leurs espoirs et leurs épargnes afin de favoriser l’expertise et l’esprit d’entreprise pour le développement économique du Québec. Le résultat probable, si rien n’est fait par François Legault, les petits épargnants perdront tout leur argent. Pourquoi les actionnaires risquent-ils de subir des pertes importantes à la suite de décisions de gestion dont ils ne sont pas responsables ?

Nemaska est sous la protection des créanciers et un Plan de refinancement relancera la compagnie. Ce Plan doit se fonder notamment sur le partenariat des actionnaires individuels. Afin de faire valoir ce partenariat, les actionnaires se sont regroupé Le Regroupement des actionnaires de Nemaska ont créé un groupe Facebook qui rejoint présentement 1 500 des 25 000 actionnaires individuels. Le nombre d’adhérents croît très rapidement et tous les actionnaires sont invités à joindre le groupe Facebook : Nemaska-Lithium Investors Group/Groupe d’investisseurs Nemaska-Lithium. La majorité des membres ont signé des procurations autorisant le conseil d’administration du Regroupement, un OSBL, à les représenter officiellement. Ensemble, les actionnaires représentent 508 millions d’actions ou 60 % de l’ensemble des actions de Nemaska-Lithium pour une valeur d’environ 350 millions $. Notre apport économique ne peut être ignoré et nous demandons justice. Avons-nous tort de croire à la possibilité de contribuer au développement économique du Québec ? Pourtant François Legault nous a promis l’enrichissement du Québec et des Québécois. Nous y avons cru et nous y croyons encore.


La mine Whabouchi à la Baie-James, l’expertise de l’usine-pilote P1P de production de LiOH, les nombreux brevets protégeant le procédé électrochimique innovant et l’entente avec Aurora Lithium, co-entreprise avec Northvolt, pour exploiter ce procédé électrochimique en Europe, et l’usine de Shawinigan ont une grande valeur économique et un fort potentiel de développement. Le Québec est capable d’extraire du lithium, de le purifier et de fabriquer des batteries au lithium efficaces, et ce, dans le respect de l’environnement et des communautés autochtones. Dans une perspective de développement durable, Nemaska, en collaboration avec Hydro-Québec, a développé une expertise en recyclage des batteries au lithium et utilise un procédé électrochimique qui épargne des millions de litres d’eau nécessaire pour le lithium de marais. L’hydroxyde de lithium produit par Nemaska est d’une grande qualité à l’un des plus bas coûts de production du monde. Le Regroupement des actionnaires de Nemaska souhaite continuer à être des partenaires de Nemaska-Lithium pour le bien du Québec et de ses actionnaires.

Nemaska, nous le sauverons ! Le ministre Pierre Fitzgibbon, Le Nouvelliste.
Guy Leblanc, PDG d’Investissement Québec
Jacques Mallette, président du CA de Nemaska

Le Regroupement des actionnaires de Nemaska réclame justice. Nous demandons au premier ministre François Legault, au ministre Pierre Fitzgibbon, à Guy Leblanc, PDG d’Investissement Québec, à Jacques Malette, président du CA de Nemaska et au gouvernement du Canada de contribuer sans délai à une solution afin : 1) de préserver le statut public de Nemaska et les actions NMX sur la bourse de Toronto et 2) d’accorder au Regroupement un représentant sur le conseil d’administration de Nemaska-Lithium.

Alain Clavet, président du conseil d’administration.  Regroupement des actionnaires de Nemaska   nmx.investorsgroup@gmail.com   905-367-8419

 Press Release / Nemaska, justice for small savers
Small shareholders have trusted the Government of Quebec and the information provided by the company NemaskaLithium and have invested their hopes and their savings in order to promote expertise and entrepreneurship for the economic development of Quebec. The likely result, if nothing is done by François Legault, is that small savers will lose all their money. Why do shareholders risk significant losses as a result of management decisions for which they are not responsible?

Nemaska is under the protection of creditors and a Refinancing Plan will re-launch the company. This Plan must be based in particular on the partnership of individual shareholders. In order to promote this partnership, the shareholders have grouped together as The Nemaska Shareholders Group.They  have created a Facebook group which currently reaches 1,500 of the 25,000 individual shareholders. The number of members is growing very quickly and all shareholders are invited to join the Facebook group: Nemaska Lithium Investors Group/Nemaska Lithium investors Group. The majority of members have signed proxies to the board of directors of the Regroupement, an NPO, to officially represent them. Together, the shareholders represent 508 million shares or 60% of all Nemaska Lithium shares, valued at approximately $ 350 million. Our economic contribution cannot be ignored and we demand justice. Are we wrong to believe in the possibility of contributing to Quebec’s economic development? Yet François Legault has promised us the enrichment of Quebec and Quebecers. We believed it and we still believe it.

The Whabouchi mine in James Bay, the expertise of the pilot P1P production plant for LiOH, the many patents protecting the innovative electrochemical process and the agreement with Aurora Lithium, a joint venture with Northvolt, to exploit this process electrochemical in Europe, and the Shawinigan plant have great economic value and strong development potential. Quebec is capable of extracting lithium, purifying it and manufacturing efficient lithium batteries, while respecting the environment and Aboriginal communities. With a view to sustainable development, Nemaska Lithium , in collaboration with Hydro-Québec, has developed expertise in recycling lithium batteries and uses an electrochemical process that saves millions of liters of water needed for swamp lithium. The lithium hydroxide produced by Nemaska is of high quality at one of the lowest production costs in the world. The Nemaska Lithium Shareholders’ Association wishes to continue to be partners of Nemaska Lithium for the benefit of Quebec and its shareholders.


Nemaska, nous le sauverons ! Minister Pierre Fitzgibbon, Le Nouvelliste

Guy Leblanc, CEO of Investissement Québec
Jacques Mallette, Chairman of the board of Nemaska

The Nemaska Shareholder Group calls for justice. We ask Prime Minister François Legault, Minister Pierre Fitzgibbon, Guy Leblanc, CEO of Investissement Québec, Jacques Malette, Chairman of the Board of Nemaska and the Government of Canada to contribute without delay to a solution in order to: 1) preserve the public status of Nemaska and the NMX shares on the Toronto stock exchange and 2) to grant the Group a representative on the board of directors of Nemaska-Lithium.

Alain Clavet, Chairman of the board  .   Nemaska Investors Group   nmx.investorsgroup@gmail.com   905-367-8419

—  30  —

Las OlasLe Gustave

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel