//Nemaska privatisée?

Nemaska privatisée?

Alain Clavet
Le ministre Pierre Fitzgibbon, à quelques jours du dépôt du choix d’une offre d’un “repreneur” de Nemaska, affirme que Nemaska ne devrait pas être une compagnie publique, que les actionnaires et la majorité des créanciers vont perdre leur argent, que le prix du lithium restera bas pour plusieurs années, que le prix d’extraction est plus élevé que le prix de vente, en somme que Nemaska n’a pas d’équité et les actions ne valent rien. En prime, le ministre annonce que Investissement Québec perd 80 millions $ de fonds publics.  (Voir les échanges publics sur LinkedIn.) Toute une douche glacée aux 25,000 petits actionnaires de Nemaska!

Comment comprendre les propos du ministre Fitzgibbon dans le contexte où Nemaska n’est pas en faillite, mais sous la loi fédérale de la protection des créanciers des entreprises pour une restructuration financière?  Le processus juridique devrait pourtant être objectif et indépendant. Le ministre Fitzgibbon semble connaître les conclusions du processus avant sa fin.  Rappelons au ministre que la démocratie est fondée sur la séparation des pouvoirs.

Pierre Fitzgibbon fait peu de cas des petits actionnaires qui ont cru, et croient encore, à Nemaska.  Depuis 2017, selon lui, acheter les actions de Nemaska était trop risqué dans le contexte des importants dépassements de coûts du projet, soit 350 millions $  sur un budget de 1,1 milliard $.  Pourtant, le portrait rose offert par Nemaska, Investissement Québec (qui a pourtant acheter 80 millions d’actions à 1$) et le gouvernement du Québec sur l’avenir brillant de Nemaska dans le contexte de l’ambitieux Plan l’électrification des transports, ont convaincu 25,000 petits épargnants à investir leurs épargnes et leurs fonds de pension dans les actions de Nemaska.

Aujourd’hui, le ministre Fitzgibbon affirme que les petits actionnaires ont des attentes irréalistes. Les Québécois ont, en effet, simplement eu tort de croire Nemaska et à votre engagement public : “ Nemaska, on va la sauver! “ (Le Nouvelliste, journaliste Guy Veillette, 19 octobre 2019.) Pierre Fitzgibbon semble préparer le terrain pour l’annonce bientôt qu’un “repreneur” qui achèterait à prix d’aubaine la mine Whabouchi et l’usine électrochimique de Shawinigan sans offre aux 25,000 petits actionnaires et 120 créanciers québécois. Où est le processus juridique “objectif et indépendant”?

Les 2,600 membres du Regroupement des actionnaires de Nemaska, que je préside, ne se laisseront pas flouer sans contester. Le Québec est une démocratie et une société de droits. Nemaska et le gouvernement du Québec ont des comptes à rendre aux petits épargnants qui ont cru en votre parole. 

Plus d’information sur le site Web au http://nmx.zone/

NMX

Le Regroupement des actionnaires de Nemaska,  http:/nmxinvestorsgroup@gmail.com

905-367-8419 et Facebook :  Nemaska Lithium Investors Group

Un don pour l’indépendance de La Métropole.

Las Olas

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel