//Ouvrons les centres d’achats !

Ouvrons les centres d’achats !

Alain Clavet
Les commerçants de Montréal et du Québec vivent une situation critique.  Après deux mois de fermeture forcée, sans revenus, les magasins des centres d’achats crient famine.

Les dépenses et les dettes s’accumulent et François Legault tarde encore à annoncer la date d’ouverture des commerces, des restaurants et des centres d’achats.  Les loyers coûteux, les inventaires invendus, les employés essentiels à payer, les commandes à régler, et les lourds impôts fonciers s’accumulent avec intérêts.  Pendant que les multinationales Costco, Wal-Mart, Canadian Tire et autres sont ouvertes et augmentent leurs ventes, les commerçants locaux se dirigent rapidement vers la faillite.  Je serais curieux de connaître les budgets de lobbying de ces multinationales pour convaincre le gouvernement de les laisser ouvertes.

Les centres commerciaux doivent rapidement ouvrir!  Les normes sanitaires, désinfection des mains et distance sanitaire, peuvent être respectées.  Il n’y a aucune raison logique de laisser fermer les centres d’achats. Les Québécois sont en résidence forcée et tous les achats pour le jardinage, les loisirs, le camping, les rénovations et entretiens, les vêtements et les sports d’été auront été faits.  Que vendront les petits commerçants face à la concurrence déloyale des grandes surfaces multinationales ?  Que deviendront notamment les secteurs de la restauration et des industries de la mode à Montréal qui génèrent des milliers d’emplois ?

Le Panier Bleu est une farce si nos centres d’achat demeurent fermés. Les municipalités pourraient avoir la décence de faire une exemption de taxes municipales aux commerçants pendant la période de fermeture.  La Ville de Montréal, non seulement n’aide pas par un allègement fiscal, mais ferme encore davantage à la circulation automobile les rues commerciales!  Le Québec cumule les erreurs : le rejet des aînés, abandonnés et parqués dans des institutions sous-financées; un confinement brutal et général de tout le Québec, sans un programme de dépistage massif, contrairement à l’avis de l’Organisation mondiale de la santé (OSM). Comme en Suède et en Allemagne, le Québec doit apprendre à vivre avec la COVID-19, qui risque d’être là pour longtemps et revenir sous une autre forme.  Le gouvernement Legault s’acharne contre les commerçants québécois qui vont droit à la faillite. L’ouverture, en respectant les normes sanitaires, des commerces, des restaurants, des bars et des centres d’achats est urgente !

  • Un don pour l’indépendance de votre média de proximité.
Le Gustave

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel