//Christian Faure, si la gourmandise m’était contée

Christian Faure, si la gourmandise m’était contée

Martine Ousset
Une belle maison ancienne de la Place Royale dans le Vieux-Montréal abrite une passion, celle de Christian Faure pour la « Grande pâtisserie. »

L’amour de la pâtisserie lui a été révélé dès son jeune âge.  Travailleur avide de techniques, Christian Faure devient, à 18 ans, pâtissier à la vénérable Maison Dalloyau à Paris.  Il est ensuite recruté pour diriger la pâtisserie centrale des boutiques Flô Prestige de Paris.  Ensuite, le pâtissier Christian Faure fera l’ouverture du Flô Nice et sera assigné au Grand Hôtel du Cap Ferrat, puis devient Pâtissier exécutif à l’Hôtel Royal Riviera Palace. Le Chef pâtissier exécutif Christian Faure dirige ensuite une équipe de 65 pâtissiers au Palais du Prince de Monaco, travaillera dans des palaces des pays arabes et sera l’invité d’honneur du G8 et G20 de Toronto, sans oublier un passage apprécié et remarqué aux villages VIP des Jeux olympiques de Vancouver et de Salt Lake City.

Christian Faure cumule les récompenses et les médailles.  En 1997, il est sacré l’un des Meilleurs Ouvriers de France, un grand honneur! Mentionnons également ses titres d’Officier de l’Ordre national du Mérite Agricole, et de Chef Pâtissier du Monde, par l’American Academy for Hospitality Sciences.  Pour notre grand bonheur, il fonde La Maison Christian Faure, une adorable pâtisserie et première institution internationale d’enseignement spécialisé en pâtisserie.  Quel beau fleuron pour la gastronomie montréalaise!

Christian Faure est un homme généreux qui aime transmettre son art, dans son école, à ses jeunes élèves ainsi qu’à des « pâtissiers du dimanche ». Mentionnons également son engagement indéfectible dans la SDC (Société de développement commercial) du Vieux-Montréal et pour plusieurs oeuvres caritatives.

La pâtisserie exige la maîtrise de bonnes techniques afin de laisser ensuite libre cours à la créativité.  Difficile de rencontrer un grand pâtissier sans parler de la qualité des farines.  Cette question représente l’un des défis des pâtissiers français qui s’établissent au Québec.  La différence des farines exige un ajustement des recettes, de plus, la tendance actuelle des produits sans gluten, et autres spécifications anti allergies, requièrent des connaissances, tant en santé, qu’en chimie. En cuisine, le « pifomètre » est permis, on goûte et on rajoute un peu de ci, un peu de ça, mais en boulangerie-pâtisserie les mesures doivent être exactes, ni plus, ni moins, sinon le résultat n’est plus le même.

La Maison Christian Faure est aussi un sympathique endroit où déguster un petit-déjeuner, un lunch, un brunch ou encore le petit goûter d’après-midi, dans une belle ambiance chaleureuse.  Nous sommes séduits par ce beau travail d’artisan.  Nos sens s’emballent à l’odeur des succulents croissants chauds et des viennoiseries. Les gâteaux, parfaitement mis en valeur par un étalage soigné, sont de véritables oeuvres d’art.  Impossible de résister à ce joli péché sensuel qu’est la gourmandise!

Royal Grand Cru

Les trois établissements de La Maison Faure sont situés dans le Vieux-Montréal, au 355, Place Royale, aussi dans une jolie annexe au centre-ville au 1225, bd de Maisonneuve Ouest, et le Centre Eaton.  La Maison Christian Faure est l’endroit idéal pour commander vos desserts pour toutes les occasions, bûches de Noël, gâteaux d’anniversaire, de mariage.  Vos invités seront ravis.

Martine bénéficie d’une vaste expérience de la restauration dans de nombreuses institutions de prestige de Montréal. Auteur du livre : 100 bonnes tables du midi à Montréal, Martine écrit sur la gastronomie, les voyages et l’art de vivre.

Partagez par courriel