//Elio du Ferrari, la résilience d’un passionné

Elio du Ferrari, la résilience d’un passionné

Martine Ousset
Depuis plus de 30 ans Elio Shiavi s’est installé sur la rue Bishop avec toute sa passion, sa joie de vivre et son excellente cuisine italienne.

Avec son décor simple et chaleureux, son petit bar sympa, sa cuisine ouverte sur la salle, le Ferrari est très vite devenu un des petits restos préférés du quartier.

Aujourd’hui la rue Bishop, entre Sainte Catherine et de Maisonneuve est, elle aussi, victime des travaux qui n’arrêtent pas de trainer en longueur.  Les commerçants de la rue se sont vus obligés de fermer ou de déménager, car la rue est devenue difficile d’accès.  Sam Tadros a déménagé son Milsa, il est maintenant sur Crescent afin de pouvoir continuer à servir sa clientèle.  Elio, quant à lui, ne lâche pas le bateau et il fait preuve de courage pour travailler dans des conditions difficiles.  Son restaurant c’est sa passion, ses revenus et son fond de pension et, même si il est moins jeune, ses heures de travail sont incalculables.

Elio fait son marché et évidemment l’accès arrière de son restaurant est bloqué. Il doit s’arrêter de peine et de misère sur un mini espace au coin de Sainte Catherine et Bishop, juste le temps de vider ses caisses de nourriture et d’alcool en vitesse, et bien on lui donne des contraventions !  Les policiers devraient bien sûr faire preuve de jugement dans l’attribution des contraventions.  Appliquer des règlements sans discernement devient du harcèlement des citoyens. Comment peut-il vider sa voiture sans s’arrêter quelques minutes.  Et ça recommence presque tous les jours.  Les travaux, débutés en 2017, vont encore durer deux ans !  La Ville de Montréal réduit sans cesse le nombre de stationnements et en augmente les frais, augmente les nombreuses taxes et les coûts des permis, crée de plus en plus des difficultés de circulation automobile par les travaux et les très nombreux nids de poule.  En fait, il est maintenant difficile de marcher sur la rue Sainte Catherine tant il y a des trottoirs bloqués et des contournements, sans compter la saleté omniprésente!   La Ville de Montréal a-t-elle un plan concerté anti-commerce?  Que penseront de Montréal les nombreux touristes attendus cet été ?

 

Malgré tous ses soucis, Elio, secondé par de loyaux employés, offre à sa clientèle fidèle un accueil chaleureux et une cuisine italienne traditionnelle familiale, excellente et à prix modérés. Tous les matins Elio et son équipe de cuisiniers préparent les pâtes fraiches, les bases de sauces et la pâte à pizza.  Tout est fait avec des produits sains et naturels et l’amour du métier.  Au menu du Ferrari : en entrée, les classiques que nous adorons, la Stracciatella alla romana, une soupe réconfortante, les Aubergines marinées, les Zucchinis marinés, le célèbre Prosciutto et melon et plus encore.  Pour les pâtes fraiches, une belle sélection vous est offerte, par exemple, Spaghetti, Fettutice, Pappardelle, Raviolis à la viande et plus encore que vous accompagnerez de votre sauce préférée : Alfredo, Gigi, Riviera (ma préférée), Pesto et bien d’autres. Il faut aussi mentionner les Scaloppine, notamment au citron ou au vin blanc, le Saltimbocca aïl et romarin, et le délicieux Poulet à l’aïl.  Quelques poissons : sole, saumon grillé et des crevettes à la sauce de votre choix et, en final, vous succomberez à l’onctueux Tiramisu-maison, un doux péché.

Les vins sont, bien sûr, italiens. La petite carte vous amène en Toscane, à Venise, au Piedmont et en Sicile.  Les pizzas au Ferrari, je les adore!  Je suis une fidèle cliente depuis 30 ans et la pizza d’Elio demeure ma préférée, grâce notamment au grand choix de garnitures, toutes aussi bonnes les unes que les autres.  Elio et son équipe vous reçoivent avec gentillesse, que vous soyez un habitué ou un petit nouveau qui reviendra, c’est certain.  Dans le contexte des restaurants qui viennent et disparaissent à Montréal à un rythme de plus en plus grand, le Ferrari représente un extraordinaire exemple de résilience.  Saluons la passion d’un restaurateur de talent qui a su être plus forte que les vents et marées de la Ville de Montréal !

Ferrari,  1407, rue Bishop,  514-843-3086.

http://www.restoferrari.ca/

Martine bénéficie d’une vaste expérience de la restauration dans de nombreuses institutions de prestige de Montréal. Auteur du livre : 100 bonnes tables du midi à Montréal, Martine écrit sur la gastronomie, les voyages et l’art de vivre.

Partagez par courriel