//Le roi de la paëlla à Montréal

Le roi de la paëlla à Montréal

Roger Huet
La paëlla est le plat typique le plus populaire d’Espagne.
Chaque fin de semaine, des millions de paëllas sont dégustées dans les familles espagnoles et, pour notre bonheur, elles ont aussi conquis le monde. Paëlla est un mot valencien qui désigne une poêle avec 2 ou 4 anses. Elle a donné le nom à un mets à base de riz rond, qui contient des fruits de mer, des verdures, et des viandes de basse-cour : poulet ou canard, lapin ou porc, mais jamais de bœuf ni de saucisses d’aucune sorte. Ses origines se perdent dans la nuit du Moyen-âge où, dans toute l’Europe, on préparait des mets à base de produits de la mer et de la terre. Les Arabes avaient introduit le riz en Espagne depuis le 12e siècle. La plus célèbre paëlla est celle de la région de Valence, connue depuis le 18e siècle. On lui donne comme lieu de naissance la ville de Horta.
Dans la paëlla valencienne, le riz est cuit dans le bouillon et elle se conjugue à l’infini selon le choix des fruits de mer, de viandes et des verdures. Aujourd’hui, on fait même des paëllas végétariennes. La paëlla valencienne est assaisonnée au safran qui lui donne une coloration jaune et un goût unique. Il y a la paëlla catalane, un peu plus au nord qui se prépare comme la Valencienne, mais à la place de safran, on la colore avec du jus de tomate et avec du piment sec rouge, semblable au piment d’espolette. Plus au Sud, il y a la paëlla d’alicante où on fait frire le riz à l’huile d’olive au préalable, elle aussi est généralement assaisonnée au safran. Selon les maîtres-queues, on accompagne la paëlla soit avec un vin rouge léger un peu acide, soit avec un rosé ou un bon vin blanc.

La paëlla est connue à Montréal depuis près de 50 ans. Pendant longtemps, les restaurants espagnols qui la servaient étaient tenus par des Portugais, et leurs cuistots étaient parfois des Indiens qui épiçaient trop abondamment le riz. Heureusement, dans les dernières années des restaurateurs sérieux préparent la paëlla valencienne dans les règles de l’art. Il y a même un magasin sur la rue Saint-Laurent qui s’appelle Montréal Paella, où on peut y trouver une variété de paëllas pour satisfaire les palais les plus exigeants.

Le chef propriétaire est Mariano Fernandez, né à Barcelone en 1973, mais élevé à Valencia depuis l’âge de 5 ans. Ses paëllas sont vraiment superbes et ont été applaudies à Valencia, à Alicante, aux États-Unis où il a fait un tabac aux Epcot Center Food & Wine Festival de Floride, et dans plusieurs grands restaurants de New York et de Dallas. Mariano Fernandez a aussi travaillé en République tchèque, pour finalement s’installer à Montréal où il a fondé Montréal Paella en 2018 avec sa partenaire Tamera.

Montréal Paella est un magasin pour prêt à emporter. Il est vrai qu’il y a quelques comptoirs avec des bancs, si on veut déguster sur place. Tous les produits sont frais, et on prépare les paëllas devant vous.  

Il suffit d’appeler et d’indiquer le nombre de parts désirées et les sortes de paëllas choisies. Mariano s’active, vous aurez vos mets préparés à merveille à l’heure souhaitée. À Montréal Paella on peut aussi trouver d’excellentes tapas, et des croquettes fondantes. Mariano donne aussi des cours de paëlla !

Bon appétit !

Liens : Montréal Paella,

www.chefmariano.com

 (514) 261-9813

mariano@chefmariano.com

3686 B, boulevard Saint-Laurent, Montréal

Roger Huet

Chroniqueur vins et gastronomie

Président du Club des Joyeux

http://lametropole.com/category/gastronomie/vins-et-bieres/

http://lametropole.com/tag/gastronomie/  

Le Gustave

Ce Québécois d’origine sud-américaine, apporte au monde du vin, sa grande curiosité, et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Dans ses chroniques Roger Huet parle du vin comme un ami, comme un poète, et vous fait vivre l’esprit de fête.

Partagez par courriel