Poulet marocain aux olives

L’une des toutes premières recettes que ma mère m’a appris à faire est le poulet et les olives.  L’odeur des épices était la principale raison pour laquelle mon père était toujours le premier à table.  C’est simple, rapide et délicieux.
Poulet marocain aux olives

Temps de prép : 20 minutes

Temps de cuisson : 45-60 min

Pour 4 à 6 personnes.

Ingrédients

8-10 hauts de cuisse de poulet

½ cuillère à café de gingembre moulu

1 cuillère à café de paprika

½ cuillère à café de cumin moulu

½ cuillère à café de curcuma

Sel au goût

Poivre de Cayenne (facultatif)

2 cuillères à soupe d’huile d’olive (plus une ½ cuillère à café supplémentaire)

2 gros oignons, tranchés

2 petites boîtes d’olives vertes dénoyautées (bien rincer)

Jus de 1/2 citron

6 à 8 brins de coriandre fraîche hachée

3/4 tasse d’eau.

Préparation

Chauffer le four à 425

Dans une grande poêle allant au four, ajouter l’huile et faire dorer le poulet des deux côtés pendant environ 10 minutes, à feu moyen.  Ensuite, retirez et mettez de côté.

À feu moyen doux, ajouter les oignons dans la poêle et faire revenir environ 10-15 minutes.  Remettre le poulet dans la poêle et ajouter les olives.

Dans un petit bol, ajouter l’eau, le jus de citron, le gingembre, le paprika, le cumin, le curcuma, la coriandre ½ cuillère à café d’huile et bien mélanger.

Verser le mélange sur le poulet.

Cuire au four pendant 45 minutes.

Retirer le couvercle et cuire encore 15 min à découvert.

*Inspiré de Solange

Mains Libres

Ilda Dabda

Je suis née à Casablanca et j’ai toujours eu un amour pour la cuisine depuis que je suis jeune. Après avoir travaillé au Ritz je suis devenue traiteur pendant 5 ans. Bien que j’aimais le faire, on m’a offert un emploi d’adjointe juridique où je suis restée 25 ans dans le plus grand cabinet d’avocats au Canada. Pendant la pandémie, je cuisinais plus souvent. Cela m’a rappelé des souvenirs de ma mère qui cuisinait à merveille. Je veux partager mon amour de la nourriture à travers mes recettes tout en gardant le souvenir de ma mère d’où je m’inspire. Je vis à Montréal depuis plus de 50 ans et la diversité de cette ville est d’où vient le reste de l’inspiration.