//Forum sur la revitalisation des villes chez BCF
BCF Forum

Forum sur la revitalisation des villes chez BCF

La Métropole
En 2018, le gouvernement du Québec dévoilait, un peu plus tôt cette année, une hausse de 15 % des investissements au Plan québécois des infrastructures, portant à 115 milliards $ le montant total qui sera investi dans les infrastructures publiques d’ici 2019.  Le Forum stratégique sur la revitalisation des villesDéveloppements immobiliers et transformations urbaines organisé par BCF arrive à point nommé afin de favoriser un dialogue sur ces importants changements économiques et sociaux. Les visages des villes québécoises de demain se décident aujourd’hui. 

Le 28 novembre 2019, de 8 h 30 à 13 h, des experts ont discuté sur les ambitieux projets urbains qui transformeront les villes du Québec d’aujourd’hui et de demain. L’invité d’honneur, Normand Bélanger, président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ, et plusieurs entrepreneurs, promoteurs immobiliers, architectes, ingénieurs et financiers ont partagé leurs réflexions et leurs vastes expériences dans le secteur immobilier. Normand Bélanger a brossé à larges traits le portrait économique du Québec et les possibilités maintenant offertes dans le secteur immobilier. La société québécoise évolue rapidement et ces changements ont des répercussions concrètes sur le développement immobilier. Sur l’île de Montréal, par exemple, les nouveaux propriétaires priorisent les transports en commun et donc la demande pour les stationnements intérieurs diminue. Les notions de développement durable et de design urbain sont de plus en plus importantes. Les changements de style de vie, 43 % des Montréalais vivent seuls, associés à l’augmentation des coûts de construction, encouragent les promoteurs à offrir des logements plus petits, en moyenne 600pi2.   Le projet Maestria sur Sainte-Catherine dans le Quartier des festivals comporte deux tours de condominiums urbains de 61 étages et maximise la fonctionnalité de l’espace par un design moderne.

La FTQ consciente de sa vocation sociale consacre un budget de 88 millions $ à des projets où 20 % des logements sont abordables. Les coûts plus bas à Montréal en comparaison avec ceux à Toronto et Vancouver et les bas taux d’intérêt créent des circonstances idéales au développement immobilier à Montréal. Les investissements massifs dans l’amélioration des infrastructures, notamment par le REM et les prolongements du métro. Le développement immobilier du secteur Molson illustre l’importance des équilibres sociaux et de l’importance accordée à la qualité de vie, au développement durable et au respect de l’environnement. Ainsi, ce projet prévoit dès le départ, conformément aux souhaits de la Ville de Montréal, la construction d’une école, de logements sociaux, d’un parc et d’un accès public aux berges du Saint-Laurent. La mixité sociale, la beauté des aménagements et le respect de l’environnement deviennent des valeurs incontournables de la société québécoise d’aujourd’hui.

La FTQ se veut un partenaire de projets immobiliers en offrant un effet levier pour la construction de projets immobiliers notamment d’infrastructures sportives, culturelles ou sociales. Le centre équestre de Blainville, par exemple, pourra être acheté par la ville de Blainville une fois la construction complétée. La pénurie actuelle de main-d’œuvre au Québec exige des partenariats et des approches créatives pour la construction de logements pour les ouvriers provenant de pays étrangers. Les exigences sociales, règlementaires et environnementales suscitent une complexité croissante que doivent assumer les divers intervenants pour la réalisation de projets immobiliers.

Cette complexité provoque des délais plus longs afin d’obtenir les approbations et les permis requis pour un projet. Dans ce contexte, la planification en amont d’un projet devient essentielle. Plusieurs intervenants ont souligné avec force et conviction l’importance d’une bonne planification avant d’engager des fonds. Un sérieux exercice de planification permet non seulement de réduire les coûts et les délais, mais d’évaluer la pertinence même d’un projet, notamment lorsqu’il y a une contamination des sols. La proximité des services et la réduction de la distance entre la résidence et le travail, l’accès aux transports en commun, la beauté, le design, des paysages architecturaux et urbains sont aujourd’hui prioritaires pour notre société.  La Loi des cités et villes doit également être renouvelée afin de refléter ces valeurs phares. Cette Loi devrait favoriser une vision globale pour l’aménagement du territoire. Les entrepreneurs tiennent compte en amont de leurs projets des changements législatifs, notamment sur les lois et règlements pour la protection de l’environnement. Les projets assujettis à la Loi 102, article 22, peuvent exiger diverses consultations du BAPE. Les pouvoirs discrétionnaires, et parfois sans appel, du ministre de l’Environnement, exercés en fonction de l’intérêt collectif et l’acceptabilité sociale, peuvent aussi être déterminants dans la faisabilité d’un projet. 

  • Programmation du Forum
  • Panel 1 : Enjeux de requalification du bâti urbain
  • Michel Collins, conseiller senior, BC2
  • Benoit Quenneville, directeur principal service immobilier, Québecor Média inc.
  • Jean-Philippe Brault, vice-président, développement, Fiera Immobilier
  • Patrice Picard associé, BCF, Avocats d’affaires (modérateur)
Panel 2 : Enjeux environnementaux et acceptabilité sociale
  • Catherine Tremblay, directrice principale, projets et construction, Ponts Jacques-Cartier et Champlain
  • Marie-Christine Demers, directrice principale, affaires publiques et relations avec les communautés, Gazoduq
  • Anne-Frédérique Bourret, associée, BCF Avocats d’affaires
  • Jean Piette, avocat-conseil, BCF Avocats d’affaires
  • Simon Pelletier associé, avocat, BCF Avocats d’affaires (modérateur)

Panel 3 : Réalisation de projets et gestion de risques

  • Serge Cormier, directeur, gestion de projets et construction, Fonds immobilier de solidarité FTQ
  • Mathieu Jobin, directeur général, associé, Devimco
  • Denis Thivierge, vice-président bâtiment région métropolitaine, Cima+
  • Brian Fahey, urbaniste, président, Fahey
  • Jean-François Dagenais associé, BCF Avocats d’affaires (modérateur)

Ensemble, saisissons l’instant pour définir le futur.

Saluons cette initiative de BCF qui favorise les dialogues et les partenariats essentiels au développement harmonieux des villes du Québec.

BCF Avocats d’affaires. Montréal | Québec | Paris | Lyon. Membre de MERITAS, présence juridique mondiale.

Article promotionnel

Le Gustave
Partagez par courriel