//Le loup-garou libéral

Le loup-garou libéral

Gaétan Couture

Gaétan Couture, LaMetropole.Com

Le Parti libéral du Québec avait l’habitude de faire campagne électorale en agitant le spectre des risques liés à la souveraineté du Québec. Cette fois-ci, l’adversaire principal n’étant pas le Parti Québécois, le PLQ a malheureusement conservé sa stratégie électorale axée sur la peur. Comme la Coalition Avenir Québec semblait susciter plus d’intentions de vote chez les électeurs que le PQ, Philippe Couillard et sa troupe ont agité le spectre de l’insécurité découlant du changement. Ensuite, ils ont abimé la carapace de François Legault en faisant valoir qu’il voulait limiter le nombre d’immigrants et compliquer leur l’accès au Québec avec son test des valeurs.

Est-ce que la Coalition Avenir Québec connaîtra le même sort que le NPD lors de la dernière élection au fédéral? Rappelons-nous que Thomas Mulcair et son équipe avaient connu un départ canon en campagne électorale et pouvaient espérer de déloger le gouvernement Harper. Cependant, en fin de campagne, un voile leur est tombé sur la tête. Le débat sur le port du niqab lors des cérémonies d’assermentation leur a tellement nui, qu’ils se sont retrouvés au troisième rang, le soir des élections. Nous accordons maintenant, surtout dans les médias, tellement d’importance à la rectitude politique qu’il est quasi impossible de susciter un consensus dans la population. Le Québec est une société encore à la recherche de l’image à projeter. Des choix de société devront être faits et les élections sont justement un bon moment pour exprimer ses préférences.

Les Québécois sont-ils favorables à la compassion extrême ou à la sensibilité exagérée des tenants du retrait des pièces de théâtre SLAV et KANATA? Est-ce que leur tolérance se traduit en empathie ou en naïveté face aux immigrants ou aux autochtones?  Si Céline Dion n’avait pas chanté en anglais, elle n’aurait pas connu le succès planétaire qu’elle a connu et n’aurait pas, par conséquent, fait connaître le Québec. A-t-elle fait de l’appropriation culturelle en chantant dans une autre langue que la sienne? Les opposants à SLAV et à KANATA manquent peut-être une belle occasion de faire connaître leurs doléances. La politique multiculturelle des Libéraux fédéraux est extrêmement coûteuse pour le Québec qui accueille des milliers de migrants illégaux arrivant des États-Unis. Est-ce vraiment raciste de se dire inconfortable avec l’invasion massive des migrants illégaux apeurés par Donald Trump? Comment justifier et pourquoi accepter que les migrants illégaux ayant emprunté le chemin Roxham pour entrer au pays obtiennent un permis d’emploi et une carte d’assurance maladie rapidement, plus rapidement que les immigrants ayant franchi légalement nos frontières?

Pourquoi vouloir déboulonner des décennies plus tard, des statues de John A. Macdonald, premier occupant du siège de premier ministre du Canada, qui aurait commis des injustices envers les autochtones? Aucune personne n’est parfaite sur terre. Quelle statue remplacerait celle de John A. Macdonald? Le choix pourrait être compliqué par les promoteurs d’un hommage à Fredy Villanueva abattu par des policiers de Montréal alors qu’il s’interposait à l’arrestation de son frère. Rendre hommage est différent de se rappeler. Comme Québécois, nous sommes une belle nation. Il faudra cependant tirer un trait pour clairement indiquer les limites acceptables ou non.  La CAQ veut limiter l’entrée des immigrants et veiller à leur accueil et à une meilleure intégration dans la société. Ce ne serait pas une tâche facile, parce que nos Ordres professionnels ont la fâcheuse habitude de ne pas reconnaître les diplômes obtenus ailleurs. L’Ordre des médecins du Québec n’a d’ailleurs pas fait exception à cette façon de faire sous un gouvernement de médecins.  Un changement ferait probablement du bien. Il est prouvé que pour obtenir des résultats différents, il faut agir différemment.

En tout cas, si François Legault n’est pas élu premier ministre, il faut souhaiter que son parti ne lui réserve pas un traitement similaire à celui infligé à Thomas Mulcair qui a été défait lors de l’élection pour une histoire de port du voile et que l’on a remplacé par un porteur de turban. La limite serait dépassée si François Legault était remplacé à la tête de son Parti par un immigrant entré illégalement au Québec par le chemin Roxham.

Le loup-garou libéral

Partagez par courriel