Polytechnique Montréal, des champions

Avec leur voiture de course et bateau électriques, leur fusée hybride et leur voiture solaire, les comités étudiants de Polytechnique Montréal viennent de se tailler une place sur les podiums des plus grandes compétitions étudiantes internationales. Les étudiantes et étudiants de Polytechnique ont dévoilé des technologies remarquables solidement ancrées dans la durabilité. 
La voiture de course électrique de Formule Polytechnique Montréal 

À sa toute première participation, l’équipe de Polytechnique a remporté le volet électrique de  la prestigieuse compétition étudiante de voitures monoplaces de la société SAE International.  Formule Polytechnique Montréal, qui conçoit et construit une voiture de course monoplace, a devancé 54 équipes au classement final de l’épreuve Formula SAE du Michigan, tenue du 15 au 18 juin 2022 au Michigan International Speedway, aux États-Unis. Organisée par la Society of Automotive Engineers (SAE), cette compétition universitaire regroupe de véritables mordus du génie automobile. Le but : concevoir, fabriquer et mettre à l’essai une voiture de course monoplace de haute performance qui est propulsée par un moteur  à combustion. Vingt-sept étudiantes et étudiants en génie aérospatial, électrique, informatique, logiciel, mécanique et physique, parmi la trentaine de personnes faisant partie de la société technique, ont pris part aux activités de l’épreuve Formula SAE Michigan 2022. 

La société technique a obtenu la première position au classement grâce à ses performances  lors des épreuves «dynamiques», soit en obtenant le premier rang de l’épreuve d’endurance, le deuxième rang de l’épreuve de sprint («autocross»), le deuxième rang de l’épreuve  d’accélération et le quatrième rang de l’épreuve d’accélération latérale («skidpad»).  Également, Formule Polytechnique Montréal a bien performé lors des épreuves « statiques» en récoltant des top 10 aux épreuves des coûts et de la conception. Formule Polytechnique Montréal, qui a longtemps fait compétition dans la catégorie des véhicules à moteur à combustion, a effectué une transition vers la catégorie des véhicules à moteur  électrique depuis 2019.

« Toute l’équipe est extrêmement fière de ce résultat ! Pour nous, ce n’était pas suffisant de  développer une voiture électrique : nous voulions une véritable voiture de course capable de  donner des victoires en compétition », déclare Léo Dage, étudiant au baccalauréat en génie mécanique et directeur technique mécanique pour la saison 2021-2022 de Formule Polytechnique Montréal. « Le travail de tous nos membres, plus particulièrement de l’équipe électrique et logiciel, a été crucial dans l’atteinte de cet objectif. Grâce à cette victoire, nous  sommes encore plus motivés à développer la voiture FPM23, qui sera encore plus rapide que  la FPM22 ! ».

Crédit photo : Formule Polytechnique Montréal 

La fusée Atlas MK II au moteur hybride d’Oronos 

Avec sa fusée Atlas MK II, le comité Oronos de Polytechnique a réussi à se tailler une première  place au podium de la Spaceport America Cup 2022, la plus grande compétition mondiale de fuséonautique qui se tenait du 21 au 25 juin 2022 dans le désert du Nouveau-Mexique aux États-Unis, dans la catégorie « Altitude 10 000 pieds — Moteur à propulseur liquide, hybride  ou autre conçu et développé par des étudiants ».   L’objectif de la compétition est de propulser une fusée munie d’une charge scientifique à une altitude de 10 000 pieds ou de 30 000 pieds avec le plus de précision possible. Les fusées étaient  lancées depuis le terminal « Vertical Launch Area » de la base Spaceport America, le premier  centre spatial commercial du monde, le même qui verra le décollage des vols suborbitaux de Virgin Galactic. L’événement organisé par l’Experimental Sounding Rocket Association, une organisation américaine dont la mission est de favoriser et de promouvoir les connaissances et l’expérience en ingénierie dans le domaine de la fuséologie, regroupait plus de 150 équipes  d’étudiants et d’étudiantes de collèges et d’universités venant de 30 pays.  

Cette année, Oronos était fière de présenter la fusée Atlas MK II (10 000 pieds). Rappelons que  cette fusée est la version 2.0 de la fusée gagnante de l’édition 2019 de cette même compétition.  Celle-ci est propulsée par un moteur de type hybride (à la fois solide et liquide) entièrement conçu par l’équipe. Soulignons qu’avec ce moteur, Oronos a été la première équipe québécoise à développer, lancer et récupérer un moteur hybride entièrement développé par un groupe d’étudiants et étudiantes. 

Détails techniques — Atlas MK II 

    • Vitesse maximale : 860 km/h 
    • Mach max. : 0,67 (0,67 fois la vitesse du son) 
    • Accélération maximum : 4,49 G 
    • Longueur : 165 pouces 
    • Charge utile : Dispositif ayant la capacité de générer de l’électricité provenant des vibrations de la fusée,

Crédit photo : Oronos Polytechnique 

« L’équipe est très fière de sa performance à la Spaceport America Cup 2022 », a déclaré Lilly Hakem, directrice des communications d’Oronos et étudiante au baccalauréat en génie aérospatial. « Pour la grande majorité des membres d’Oronos, il s’agissait d’une première expérience de compétition. Grâce à notre haut niveau de préparation ainsi qu’à nos systèmes de lancement efficaces et automatisés, nous avons pu lancer dès qu’une fenêtre s’est ouverte. »  

La voiture solaire de Projet Esteban 

Avec Esteban 10, le premier prototype à deux places de son histoire, Projet Esteban a remporté  la compétition annuelle en circuit fermé Formula Sun Grand Prix, dans la catégorie des véhicules à plusieurs passagers, grâce à une consommation énergétique entièrement solaire — une  première dans l’histoire de la compétition. Les étudiantes et les étudiants de Polytechnique ont  aussi obtenu le troisième rang de American Solar Challenge, tenue sur les routes américaines, et  récolté deux prix pour leur véhicule.

Crédit photo : Projet Esteban 

Formula Sun Grand prix

Dans le cadre d’une semaine d’activités du 1er au 7 juillet 2022 au circuit de course Heartlan Motorsports Park à Topeka, au Kansas, le véhicule de Projet Esteban a complété 270 tours de pistes et parcouru une distance totale de 677,5 milles (1090 kilomètres) en trois jours, à une vitesse moyenne de 30,8 milles par heure (49,5 kilomètres par heure), avec son prototype à deux places. Au total, six équipes ont pris part à la compétition dans la catégorie des voitures à plusieurs  passagers. La délégation de Polytechnique en était à sa première participation dans la catégorie Multi Occupant Vehicule, après avoir fait compétition dans la catégorie des voitures monoplaces  durant plusieurs années. Elle a terminé au deuxième rang d’un classement selon les personnes milles parcourus — soit la distance totale parcourue par le pilote et le passager — avec 1 355  personnes-milles ou 2 180 personnes-kilomètres. Également, Projet Esteban a terminé au  deuxième rang d’un classement selon le facteur d’achèvement (91,53 %) et au sixième rang  selon la vitesse moyenne. Or, c’est une consommation énergétique remarquable qui a permis à Projet Esteban de  terminer au premier rang du classement général : le prototype conçu et construit par des étudiants et des étudiantes de Polytechnique était alimenté uniquement par ses panneaux  solaires et utilisait une batterie embarquée ayant une capacité de stockage de seulement 9,18  kilowattheures (kWh). 

Le véhicule de Polytechnique est devenu le premier de l’histoire du Formula Sun Grand Prix,  dans la catégorie des véhicules à plusieurs passagers, à ne pas utiliser d’énergie électrique externe durant une compétition. « Notre équipe est très fière d’avoir obtenu la victoire, mais aussi d’avoir réalisé cet exploit qui n’avait jamais été accompli — nous l’avons appris lors de la cérémonie de remise des prix ! », a déclaré Gabrielle Boismenu, directrice générale de Projet Esteban, voiture solaire et étudiante  en quatrième année à la formation d’ingénieure en génie chimique. « Dans notre catégorie de  véhicule, un branchement à une source externe enlevait beaucoup de points. Durant la compétition, les autres équipes ont eu à charger de cette façon leur véhicule parce qu’ils étaient plus lourds et moins efficaces. » 

American Solar Challenge 

Les membres de Projet Esteban ont ensuite pris part à l’American Solar Challenge, une compétition sur route, du 9 au 16 juillet 2022. Tenue aux deux ans, cette épreuve a eu lieu sur la  voie publique sur une distance de 1 567 milles (2522 kilomètres) à travers cinq États américains, de la ville d’Indépendance jusqu’à Twin Falls, en Idaho, en suivant le parcours du sentier historique Oregon National Historic Trail. Durant la première journée de la compétition, à laquelle quatre équipes prenaient part,  Esteban 10 a vécu une situation imprévue en manquant un tournant du trajet prévu pour la  première étape. Bien qu’elle ait pu rejoindre le parcours officiel, en rallongeant ainsi la distance  parcourue de 5 milles (8 kilomètres), la société technique de Polytechnique a été privée de la possibilité d’obtenir la victoire durant la compétition en raison de la règlementation applicable dans la catégorie des véhicules à multiples passagers. 

Les membres de Projet Esteban ont décidé de poursuivre l’aventure et de compléter l’épreuve, qui s’est soldée par l’obtention du premier rang de la dernière étape du parcours. La société technique de Polytechnique a obtenu le troisième rang au classement général de  l’American Solar Challenge. Si elle n’avait pas été disqualifiée pour la victoire, Projet Esteban aurait terminé au premier rang, avec 142 points loin devant les deux autres équipes qui ont  complété la compétition avec respectivement 38,9 points et 0,42 point. Ici encore, l’efficacité  de la consommation de l’énergie, fondée majoritairement sur l’énergie solaire et seulement  3,27 kWh en charge externe, aurait fait la différence. Soulignons que Projet Esteban, lors de la remise des prix pour l’American Solar Challenge, a  reçu un prix de la meilleure efficacité énergétique dans sa catégorie ainsi qu’un prix pour le  meilleur esthétisme du véhicule.

Le bateau électrique développé par Exocet  

Exocet est la première équipe canadienne à participer à la 9édition du Monaco Energy Boat Challenge, qui s’est tenue du 4 au 9 juillet 2022 à Monaco, et dont l’objectif est d’inciter la prochaine génération d’ingénieurs à développer des solutions écologiques pour améliorer le transport  maritime mondial, considéré comme l’une des industries les plus polluantes.  Le défi lancé aux équipes participantes consistait à construire un cockpit pouvant accueillir un  pilote et qui se fixe sur des coques de 5 mètres de long, tout en concevant un système de  propulsion le plus puissant et le plus endurant possible, et ce, uniquement à partir d’énergie verte. L’autre défi résidait à envoyer le bateau en Europe, à moindre coût et le plus  écologiquement possible. 

Les membres de l’équipe d’Exocet ont ainsi conçu une structure en aluminium 100 % recyclable,  qui se détache en 4 morceaux s’emboîtant les uns dans les autres. Au final, l’ensemble du  cockpit, le banc du pilote, le moteur, les systèmes électriques, le revêtement, l’équipement du pilote et tous les outils nécessaires entrent dans une boîte de 1,5 m3. Pour sa première participation à une compétition étudiante, Exocet a remporté deux prix à Monaco : le Spirit Award pour souligner son esprit sportif et un Prix spécial du Jury pour  souligner leur collaboration durant la compétition. « Cette première participation au Monaco Energy Boat Challenge en tant que seule équipe  d’Amérique du Nord nous a permis de voir que les résultats de notre travail étaient à la hauteur  du niveau de la compétition, mais aussi, de récolter de précieuses données qui nous  permettront d’encore mieux performer l’an prochain », déclare Pascale Bérubé, étudiante au baccalauréat en génie aérospatial et membre d’Exocet.

Crédit photo : Exocet 

À propos de la Polytechnique Montréal  

Fondée en 1873, Polytechnique Montréal, université d’ingénierie, est l’une des plus importantes universités d’enseignement et de recherche en génie au Canada. Polytechnique Montréal est située sur le campus de l’Université de Montréal, le plus grand complexe universitaire francophone en Amérique. Avec plus de 56 000 diplômés, Polytechnique a formé au-delà de 22 % des ingénieurs en exercice membres de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ). Elle propose quelque 120 programmes de formation. Polytechnique compte plus de 300 professeures et professeurs, et accueille 9930 étudiantes et étudiants. Son budget annuel global s’élève à 275 millions $, incluant un budget de recherche de 105 millions $.

JGAMains Libres