//Dominique Anglade, la femme, au-delà de l’image

Dominique Anglade, la femme, au-delà de l’image

Michel Bureau
La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, était heureuse de sortir des sentiers battus lorsque nous l’avons rejointe, pour parler de tout, sauf de politique.

Mère de trois enfants, Dominique Anglade considère qu’effectivement la politique, c’est du sport intense. Son père a fait de la politique, son arrière-arrière-grand-père aussi, cette diplômée des HEC a baigné dans la politique dès son tout jeune âge. La cheffe de l’Opposition officielle à L’Assemblée nationale garde la forme en pratiquant le ski avec ses trois enfants et pratique la marche et la randonnée. Elle confesse que c’est tout un défi de concilier la vie de famille et la politique. Et force est d’admettre qu’elle n’a pas la langue de bois, comme certains politiciens de nos jours. Ses journées commencent à 5 h 30 avec la revue de presse, puis elle se rend à son bureau pour préparer la période des questions. Des rencontres zoom avec des citoyens et des organisateurs politiques sont souvent à l’horaire. Elle arrive à la maison souvent en fin de soirée.

Lors de notre entretien, nous avons parlé de tout, sauf de politique. Dominique Anglade était fière de rappeler que Yvon Deschamps, Louis Cyr, Oliver Jones et Oscar Peterson avaient grandi dans son district électoral, St-Henri-Ste-Anne. Elle n’aurait manquer pour rien au monde le dernier show virtuel, pandémie oblige, de Yvon Deschamps. Dominique Anglade est aussi une fan de l’humoriste Mariana Mazza. « Je vais voir des spectacles lorsque j’en ai l’occasion ». Elle croit que nous devrions mettre en évidence les personnalités qui ont marqué le Québec dans les différents quartiers et régions du Québec afin de développer davantage un sentiment d’appartenance. Dominique Anglade aime bien sûr le Québec. « J’aime bien faire un tour au Saguenay, j’ai d’ailleurs passé mes dernières vacances en famille là-bas, toujours un plaisir également d’aller dans Charlevoix et en Estrie », me confie Mme Anglade.

Rémi Girard dans une classe à part

Une fan de District 31, Dominique Anglade aime bien les documentaires, des films à l’eau de rose aussi comme Pretty Woman. Le film relatant les événements de la Polytechnique de Montréal l’a beaucoup marquée. Mme Anglade a étudié aux HEC, elle apprécie les films qui ont marqué l’histoire et apprécie le jeu d’acteurs de Sean Connery et Meryl Streep. Elle ne tarit pas d’éloges pour Xavier Dolan comme metteur en scène et est impressionnée par l’excellent comédien Rémi Girard. « Il peut jouer différents rôles, et donne beaucoup de crédibilité à chaque personnage. Rémi Girard c’est l’un des plus grands acteurs au Québec », de confier la sympathique Dominique Anglade, native du quartier NDG.

La musique essentielle

La musique occupe une place de choix dans la vie de Dominique Anglade. « J’écoute beaucoup de musique chez moi pour relaxer. D’ailleurs, je crois que la vie ne serait pas la même sans musique. J’aime toutes sortes de musique, des chansonniers français, j’adore Moustaki, Vigneault, Beau Dommage, Cœur de Pirate et Marie Mai et la musique POP des années 80. Arcade tout particulièrement », me confie Dominique Anglade, intéressée aux arts vivants.

Le riz Jonjon

Dominique Anglade confie qu’elle n’est pas une excellente cuisinière. « Dans le temps des fêtes, ma dinde fait fureur, mais c’est le seul plat que je cuisine à la perfection. Mon mets favori c’est le riz Jonjon, un riz haïtien à base de champignons noirs avec des odeurs parfumées », raconte Dominique Anglade fière de ses origines.

Favorable au retour des Expos

La cheffe du Parti libéral du Québec est favorable au retour du baseball majeur et des Expos. « Ce serait formidable si les Expos revenaient à Montréal. Nos jeunes ont besoin de s’identifier à des sports et à des athlètes, plus que jamais. C’est une source de motivation pour notre jeunesse .» et, évidemment, les matchs du Canadien à la télévision . Pour tout vous dire en cette période de pandémie, de grande noirceur, c’était agréable et intéressant d’échanger avec Dominique Anglade. Sera-t-elle la deuxième femme à accéder au poste de Première ministre du Québec ?

Plage Tunisie
Partagez par courriel