La radio poubelle de Québec…

La radio poubelle de Québec…. Par Michel Bureau
J’écoute au quotidien la radio à Québec, tout comme je lis les quotidiens chaque matin, c’est dans mon ADN. Je compte plusieurs heures de radio derrière la cravate pour différentes stations de radio. Je suis au parfum de ce qui se passe dans la région de Québec, je connais les tenants et les aboutissants. Et c’est un fait, à Québec les animateurs font de la radio autrement,  ce n’est pas de la radio poubelle pour autant,  mais on ne fait pas dans la dentelle. Si à la radio il y a un monde de différence entre Montréal et Québec, à la télé c’est quasi copié-collé avec Montréal. Bruno Savard à Radio-Canada Québec se compare avantageusement à Patrice Roy, il n’a rien à lui envier. À la radio, c’est un autre monde pour la radio parlée.

Au 93.3, Stéphane Dupont (Dupont le matin) en mène large, il n’a pas le timbre de voix d’un animateur radio, c’est un personnage grivois sur les bords, un vocabulaire limité, il a tout de même la cote, tout particulièrement sur la rive sud de Québec. Il fait un peu Roger de Terrebonne. À mes débuts à la radio fin des années 80, à la base, il fallait avoir une voix radiophonique, et un minimum de vocabulaire, ça ne semble plus être un critère d’embauche. Au 98.1 (radio X), propriété de RNC Média, Dominic Maurais est la nouvelle tête d’affiche depuis le départ de Jeff Fillion (Radio pirate), la station compte également deux leviers aussi en Roby Moreault et JC.Ouellet. Maurais a fait une présence remarquée à l’émission LE MONDE À L’ENVERS avec le très talentueux Stéphane Bureau (aucun lien de parenté avec moi). J’ai lu un reportage fort intéressant sur Dominic Maurais dans le Soleil de Québec récemment, lui qui a été victime d’abus sexuel plus jeune par un curé ami de la famille. Il est très articulé Maurais, un timbre de voix digne d’un animateur de radio, de la suite dans les idées, il ne craint pas d’émettre son opinion. D’ailleurs, à Radio X, les animateurs prennent position, il n’y a pas de zone grise, et c’est ce qui rend les débats intéressants.

Au début de la pandémie, le gouvernement Legault a coupé le budget à Radio X (je m’en souviens) sous prétexte que la radio donnait trop de temps d’antenne à des complotistes, et bien sûr à Éric Duhaime (PCQ). Et pourtant, j’ai souvent entendu des provaccins à cette antenne. Fort heureusement, la station a survécu, les principaux commanditaires de Radio X n’ont pas embarqué dans cette triste campagne de boycottage, hormis la ville de Québec sous la férule de Régis Labeaume. D’autre part, le PM sera offusqué de savoir que sa députée de Charlevoix Côte-de-Beaupré écoute-t-elle aussi Radio X, est-ce qu’il lui fera une mise en garde, lui le bon père de famille qui veille sur tous ses sujets beaux et laids, et qui contrôle le message. Un libre penseur n’est pas nécessairement le bienvenu dans les rangs de la CAQ. Si plusieurs journalistes ont endossé les couleurs de la CAQ lors des dernières élections (Bernard Drainville, Martine Biron, Kariane Bourassa), je doute fort qu’un jour un animateur de Radio X fasse campagne pour la CAQ.

Pour conclure, je m’en voudrais de ne pas donner mon point de vue concernant le PLQ qui traverse une période pour le moins difficile  en ce moment. J’ai été candidat pour le parti dans Charlevoix Côte-de-Beaupré, et nous avons eu l’impression, moi et certains candidats, qu’il y a eu du sabotage à l’interne. Chose certaine, je ne serais pas candidat pour 2026, même si j’ai beaucoup de respect pour Dominique Anglade, une femme courageuse, une battante ! En passant, Dominique n’a pas eu peur de passer à Radio X en entrevue.

JGALe Pois Penché

Michel Bureau

Le Bureau des Sports