Mustapha Berri, entrepreneur engagé

Dans la série Les grandes entrevues, LaMetropole.Com rencontre Mustapha Berri, candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) dans le comté de Montmorency pour les Élections au Québec du 3 octobre 2022.

LaMetropole.Com : Pourriez-vous nous présenter vos parcours professionnel et politique qui motivent à vous présenter candidat du PLQ dans le comté de Montmorency ?

Mustapha Berri :  Originaire du Maroc et arrivé au Québec en 2000, j’ai débuté ma carrière dans un laboratoire à titre de chimiste, puis au Centre de recherche industriel du Québec, le CRIQ.  J’ai ensuite investi dans le taxi, les garderies puis l’immobilier.  Cette rapide intégration au Québec m’a encouragé à m’engager politiquement.  D’abord pour l’ADQ, puis j’ai été l’un des membres fondateurs de la CAQ.  Mon désaccord suite à la décision de la CAQ de faire subir un test des valeurs aux immigrants après trois ans au Québec m’a incité à m’engager au PLC.  Je me suis donc ensuite présenté au PLC comme candidat à Drummondville en 2021 et aujourd’hui le PLQ, car je suis candidat dans Montmorency pour les Élections du 3 octobre 2022.

LaMetropole.Com : Quels sont vos priorités et objectifs à titre de député au cours d’un éventuel mandat dans Montmorency ?

Mustapha Berri : Mes principaux objectifs sont :  un accès plus grand aux garderies, car je valorise beaucoup l’éducation de la petite enfance ; une valorisation encore plus grande de l’immigration, car les immigrants contribuent de façon importante à l’essor économique du Québec surtout dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre.

LaMetropole.Com : Si vous êtes élu, mais dans l’opposition, que ferez-vous pour faire progresser vos priorités et objectifs pour le comté ?

Mustapha Berri : Je serai le porte-voix des citoyens de Montmorency à Québec afin de répondre aux besoins des citoyens du comté de Montmorency.  Je m’engage également à verser la moitié de mon salaire de député à des micro entreprises en quête de financement.  Des prêts sans intérêt de 20 000 $ à 50 000 $ peuvent permettre de lancer une petite entreprise et de créer des emplois.

LaMetropole.Com : Pouvez-vous décrire trois problèmes concrets dans le comté de Montmorency sur lesquels vous souhaitez apporter des solutions ?

Mustapha Berri : Le développement économique et la valorisation du Parc historique Montmorency me tiennent à cœur.  Un traversier,  des hôtels, par exemple, permettraient d’attirer davantage et pour une période plus longue les touristes de ce magnifique site naturel. De plus, j’aimerais contribuer à accroître l’accès aux logements abordables et aussi favoriser l’établissement de l’Inauguration d’une école de formation professionnelle dans Montmorency.

LaMetropole.Com : Pourquoi les Québécois devraient-ils préférer Dominique Anglade à François Legault comme premier ministre du Québec ?

Mustapha Berri : Dominique Anglade est compétente, dynamique, capable de mobiliser la jeunesse et de travailler en équipe de façon utile et constructive avec le gouvernement du Canada.  Dominique Anglade accorde une grande importance au développement durable, une économie forte dans un environnement sain.

François Legault est très nationaliste et suscite de fréquents conflits avec le gouvernement Trudeau. La bonne collaboration avec le fédéral est pourtant utile.  Je pense à l’aide pour les garderies, et le projet d’une assurance dentaire pan canadienne. François Legault semble peu favorable à un niveau suffisant grand d’immigrants.  Dès son premier mandat, il a d’ailleurs annulé 18 000 dossiers d’immigration!  Pourtant les Québécois reconnaissent le sens de l’initiative des travailleurs de l’étranger, aujourd’hui essentiels afin de combler les milliers de postes vacants au Québec.

Mustapha Berri, Dominique Anglade, Ylan Berri. A l’occasion du Congrès des jeunes du PLQ de Montréal 2022.

Photo principale : Mustapha Berri

Mains LibresLas Olas