Mustapha Berri passe à l’action!

LaMetropole.Com :  Louis Gagné publiait le 1er septembre 2022 un article intitulé : Un candidat libéral fait campagne… au Maroc. Pourriez-vous préciser les objectifs de ce voyage ?

Mustapha Berri : L’un des enjeux majeurs du Québec et du comté de Montmorency est la pénurie de main-d’œuvre. En préparation depuis longtemps, la signature d’ententes pour la formation et le recrutement de travailleurs étrangers étaient possibles au Maroc au début septembre 2022. Il était important pour le comté de Montmorency et pour le Québec que je rencontre les intervenants marocains et que je signe ces ententes. Ces ententes visent une formation au Maroc pour franciser et mieux faire connaître les valeurs et les lois québécoises afin de favoriser une intégration rapide au Québec.  Ce programme : Les Marocains du monde permet notamment aux infirmières, aux travailleurs de la construction et des travaux agricoles en grande demande au Québec d’investir dans leur formation avec l’appui de l’État marocain. Les liens Maroc-Québec seront renforcés, au bénéfice des deux, dans le contexte du niveau élevé de chômage au Maroc et de la pénurie de main-d’œuvre au Québec. Le Maroc pourrait aussi jouer un rôle utile dans ce dossier pour l’ensemble des pays de l’Afrique du Nord.

Entente signée avec l’Académie régionale de l’Éducation nationale du Maroc

LaMetropole.com :  Quelles auraient été les conséquences de reporter après le 3 octobre 2022 ce voyage au Maroc ?

 Mustapha Berri : Prévu depuis longtemps, le retard des signatures de ces ententes auraient retardé la venue de travailleurs qualifiés et francisés dont le Québec et mon comté ont un urgent besoin.

LaMetropole.com : Pourriez-vous nous décrire quelles sont les activités de campagne que font votre équipe et vos bénévoles pendant votre absence ?

Mustapha Berri : Ce voyage important a été planifié avec soin. Une équipe de 15 personnes est mobilisée et en constante communication avec moi par Whatsapp.  Des réunions sont tenues au local, des groupes de citoyens sont rencontrés afin de présenter mes objectifs pour le comté, tels que présentés dans une entrevue récente dans LaMetropole.Com.*

LaMetropole.com : Du 10 septembre au 3 octobre 2022 vous aurez 23 jours pour faire campagne.  Quelle est votre stratégie pour rejoindre le maximum d’électeurs afin de maximiser cette courte période ?

Mustapha Berri : Ma campagne électorale a les outils requis pour en assurer l’efficacité : un vaste local électoral au 2255 Louis XIV et une voiture électrique pour l’équipe. Un agenda très serré de rencontres et d’entrevues a été prévu dès mon arrivée.  Je serai entièrement disponible jusqu’au élections du 3 octobre 2022.  Peu importe les résultats, je continuerai mon engagement dans le comté.

L’équipe au local électoral du comté de Montmorency au 2255 Louis XIV

La voiture électrique pour la campagne électorale (en lettrage)

LaMetropole.com :  Si je vous comprends bien, vous assumez votre décision de ne pas reporter votre voyage au Maroc.  Quelles auraient été les conséquences d’attendre après le 3 octobre 2022 ?

Mustapha Berri : Le comté de Montmorency et le Québec sortent gagnants à la suite à ma décision de consacrer quelques jours de campagne aux signatures d’ententes avec l’Académie d’éducation du Maroc, l’École des Hautes Études, des sciences de l’ingénierie commerciale et management accrédité, une école privée pour la francisation de la main-d’œuvre et la Chambre de commerce et d’industrie de Rabat.  Le report de ces signatures aurait suscité de longs délais.   Le Québec et le comté de Montmorency sortent gagnants de ces initiatives.

Entente préalable en mars 2020 avec la Chambre de commerce et d’industrie de Rabat

Formation des diplômés destinés à l’immigration

École des Hautes Études des sciences de l’ingénierie commerciale et management accrédité

Photo principale :  Signature d’une entente avec la Chambre de commerce et d’industrie de Rabat.
Le PluvierJGA