//COVID-19, confusion

COVID-19, confusion

La Métropole
La COVID-19 répand la maladie et la confusion.

Durant la première vague de la COVID-19, nos gouvernements et ceux de tous les pays du monde ont arrêté subitement les activités économiques et les rassemblements le temps de permettre à la science de faire un peu ces devoirs et trouver des solutions. Après six mois, nous vivons enfin un déconfinement partiel, mais risquons une deuxième vague. On nous donne quelques instructions pour notre protection personnelle et celle des autres. Malheureusement, plusieurs sont incapables de les suivre sans protester. Oui, la situation est désagréable. Oui, les conseils de protection changent quelquefois. Oui, c’est inconfortable de porter un masque. Avons-nous d’autres solutions ?

Être inconscients ou paranoïaques au point de refuser les mesures sanitaires prescrites au nom de complots imaginaires. Récemment, cent mille personnes se sont rassemblées — sans distanciation — dans les rues de Montréal pour manifester contre le port du masque. Elles parlent de leur liberté brimée. Les gouvernements du monde entier mettraient l’économie mondiale à zéro pour rien. Allez croire que les compagnies pharmaceutiques complotent pour nous contrôler. Pourquoi tous ces gouvernements seraient-ils contre leurs gouvernés ? Pourquoi voudraient-ils leur faire croire à un virus terrible tuant des milliers de personnes sur la planète, alors qu’il n’existerait pas vraiment ?  Avouez : 1) imaginer un virus inexistant et 2) convaincre la planète entière de son existence dangereuse qui occasionnerait une pandémie, tout ça pour contrôler l’être humain. Bravo vraiment!

Au nom de leur liberté, certains ne veulent pas suivre les règles de protection « contrôlantes ». Liberté de ne pas croire que ce virus très contagieux existe .  Liberté de tomber malade et de rendre tout le monde malade autour d’eux . Liberté de véhiculer de croire à toutes sortes de balivernes diffusées sur Facebook.

Soyons solidaires et trouvons des solutions ensemble. Arrêtons de véhiculer des idées farfelues de complots. C’est le manque de solidarité qui pourrait favoriser la poursuite de la crise sanitaire que nous subissons.

Collaboration spéciale: Claudine Tewfik
Photo : courtoise crise.ca

TAGS:
Carnaval des couleurs 3e éditionLas Olas
Partagez par courriel