//Documentaire sur le Québec : « Pauline Julien, intime et politique » à voir gratuitement
Pauline Julien

Documentaire sur le Québec : « Pauline Julien, intime et politique » à voir gratuitement

Raymond Carpentier

À partir d’image d’archives et de témoignages récents, la réalisatrice Pascale Ferland dresse un portrait de la chanteuse Pauline Julien. Grande dame de la chanson, icône des mouvements séparatistes et féministes au Québec. Pauline Julien a fait rayonner la culture du Québec partout dans le monde.

Sa vie privée et publique

Beaucoup d’archives nous montrent le quotidien ce cette famille célèbre. Ainsi, avec ses enfants et surtout son conjoint, le poète et homme politique Gerald Godin, les images nous exposent l’envers du décor. Parce que Pauline Julien fut aussi une star de la scène. Actrice et surtout chanteuse, elle a su faire connaître les auteurs émergents de son époque. Gilles Vigneault, Raymond Lévesque, Gilbert Langevin font partie des auteurs qui ont été popularisés à l’aide de ses interprétations. Elle performe en Europe, au Canada anglais et ailleurs dans le monde.

Les nègres blancs d’Amérique

Le contexte particulier de cette période de l’histoire du Québec est important pour bien comprendre les enjeux de la vie de cette grande dame. Depuis la conquête anglaise de 1763, les francophones du Québec vivent sous un régime qui ne favorise pas leur épanouissement. Que ce soit au niveau social, économique ou culturel. Cette période sombre culmine sous les règnes du Premier ministre Maurice Duplessis (1936-1939, 1944-1959). La bourgeoisie anglophone, le régime politique austère et l’Église catholique s’unissent pour maintenir les francophones dans un prolétariat sans possibilité d’ascension sociale.

Armée canadienne à Montréal en octobre 1970
Bibliothèque et Archives nationales du Québec Jules Rochon, 1970

Pierre Vallière dans son récit autobiographique « Les nègres blancs d’Amérique » fait le parallèle entre la vie des francophones au Canada et la communauté afro-américaine. Entre la guerre de Sécession qui a mis fin à l’esclavagisme et les luttes pour mouvements de droits civils des années 1960, la population noire vivait sous un régime d’apartheid. Le Québec n’était pas le théâtre de lynchage ou de ségrégation raciale, mais tout de même, les citoyens n’étaient pas considérés également s’ils étaient francophones ou anglophones. Le décès de Maurice Duplessis en 1959 marque le début d’un temps nouveau.

L’émancipation d’un peuple

La Révolution tranquille est le berceau dans lequel la pensée politique de l’artiste Pauline Julien se forge. En 1964 elle décline l’offre de chanter en présence de la reine d’Angleterre en visite dans son ancienne colonie. Elle se conscientise de la place subalterne de ses concitoyens et lutte activement pour l’émancipation. Godin et elle sont même arrêtés arbitrairement lorsque Pierre Elliott Trudeau déclare les mesures de guerre. La réaction politique face aux agissements du Front de Libération du Québec (FLQ) est une démonstration de force. Alors les chars d’assaut et l’armée canadienne envahissent les rues de Montréal et de la ville de Québec ils sont emprisonnés. Son parcours ensuite avec le Parti Québécois est bien traité.

Pour découvrir ce portrait de l’artiste disparue il y a 20 ans déjà. L’Office National du Film permet de visionner gratuitement en ligne ce documentaire. Pauline Julien, intime et politique.

Las Olas

Anthropologue de formation, spécialisé en archéologie, Raymond Carpentier travaille dans le milieu des nouveaux médias et de l’internet depuis des décennies. Passionné de cinéma, de technologies, de cuisine, d’histoires, de sciences, de santé, de nutrition, de musique, c’est un touche-à-tout.

Partagez par courriel