//Coderre chez les Expos?

Coderre chez les Expos?

Michel Bureau
Denis Coderre président des Expos de Montréal 2.0

Il y a tout lieu de croire que Denis Coderre deviendra le prochain président du club de baseball les Expos de Montréal. Tout pointe dans cette direction, et il serait excellent dans un tel rôle. Il a ses entrées au bureau du commissaire du baseball majeur, Rob Manfred, c’est un grand amateur de baseball,  contrairement à Claude Brochu, et c’est un gagnant. Je me souviens d’une discussion que nous avions eu dans l’ascenseur menant à la galerie de presse à l’époque qu’il était maire de Montréal, et il m’avait parlé du retour des Expos d’ici deux à trois ans, et cela fait exactement trois ans. Il est au parfum dans le dossier du retour du baseball professionnel à Montréal. Coderre va gagner son pari avec son ami Régis. Les Expos vont revenir à Montréal avant que les Nordiques reviennent à Québec.

Chose certaine, et malgré la hausse des salaires dans le baseball majeur, Montréal vient en tête de liste. L’ancien lanceur étoile des Expos de Montréal, Steve Rogers, aujourd’hui président de l’association des joueurs, s’est dit optimiste au sujet du retour des Expos à Montréal. Il y a eu des nouvelles encourageantes de la part de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.  Une rencontre positive avec Stephen Bronfman qui pilote le dossier avec l’ancien président des Canadiens Pierre Boivin. Le porte-parole du groupe d’investisseurs potentiels, a parlé d’un train en marche qui ne pouvait s’arrêter lors d’un point de presse. L’ex-lanceur des Expos, Claude Raymond, a déclaré il faut être patient, mais ça s’en vient. Les amateurs de baseball, ils étaient plus de 24 000 pour le match de lundi entre les Blue Jays de Toronto et les Brewers de Milwaukee, y croient toujours. Et ce n’est pas vrai de dire que Montréal est uniquement une ville de hockey. Les 15 premières années de l’histoire des Expos ont démontré tout le contraire alors que l’équipe a attiré plus d’un million de spectateurs, plus de 2,5 millions une année au stade Olympique. L’impact même si ce n’est rien de comparable aux Expos et aux Canadiens, suscite un certain intérêt. Pour ce qui est des Alouettes, ils ont le dos au mur. La seule franchise en difficulté présentement dans le sport professionnel à Montréal. Il y a une urgence d’agir dans le cas des Alouettes. Montréal est une ville de hockey, j’en conviens, mais aussi une ville de sport.

Une guerre de tranchées

C’est intéressant de voir ce qui se passe en ce moment dans le monde du sport à Montréal. Joey Saputo a donné le contrôle de son équipe à Kevin Gilmore, un ancien de l’organisation du Canadien de Montréal, le fils de Pierre Boivin a pris en charge les Alouettes de Montréal, tout un défi à relever, et l’ancien président du Canadien, Pierre Boivin, qui seconde Stephen Bronfman dans le dossier du retour des Expos à Montréal. Bref, l’arrivée des Expos pourrait faire mal tout particulièrement aux Alouettes, mais aussi à L’Impact. Les commanditaires auront l’embarras du choix. Et il y a aussi une urgence pour le Canadien de faire les séries annuellement. Car Montréal est surtout et avant tout une ville qui supporte les équipes gagnantes. En bout de ligne, ce sont les amateurs de sport vont sortir gagnants. Et avis aux intéressés l’ex-maire Coderre en mène large. Un autre signe positif pour le retour du baseball majeur à Montréal, le groupe de Stephen Bronfman a déjà un terrain, le bassin Peel, pour construire un nouveau stade, et le baseball majeur considère que le Stade Olympique pourrait accueillir une équipe pour un certain temps. Toujours conforme aux normes du baseball majeur. 

Le GustaveLyrique 2020
Partagez par courriel