Le Bureau des sports / Fricassée sportive

Les séries d’après-saison au baseball, un peu de nous autres là-dedans. (Par Michel Bureau)

Un match historique de 18 manches dans la série entre les Mariners de Seattle et les Astros de Houston qui s’est terminé 1-0, les Phillies de Philadelphie qui renversent les champions en titre les Braves D’Atlanta en quatre matchs, les Guardians de Cleveland qui provoquent la présentation d’un match ultime dans leur série contre les Yankees de New York, les Padres de San Diego (les petits cousins des Expos) qui disposent des puissants Dodgers de Los Angeles. Bref, du baseball fort excitant ! Et dire qu’il y a un peu de nous autres là-dedans, même si les Expos sont partis depuis quasi une vingtaine d’années.

Le directeur-gérant des Philllies l’ancien DG des Expos, David Dombrowski, a relancé cette formation qui n’allait nulle part depuis quelques années. L’entraîneur-chef des Guardians (les Indians) de Cleveland, Terry Francona, est un ex-joueur des Expos de Montréal qui a fait des Guardians une équipe gagnante. Ils ont tous deux appris le métier à Montréal. Le joueur étoile des Phillies, l’excellent voltigeur Bryce Harper, que j’ai eu la chance de voir jouer au National’s park de Washington, fut un choix de première ronde des Expos qui sont devenus les National’s. Ce serait formidable une série mondiale entre les Phillies de Philadelphie et les Guardians de Cleveland, très bon pour le baseball.

Le mea culpa de Jonathan Drouin

J’en ai plein mon casque d’entendre parler de Jonathan Drouin. L’une des plus grosses erreurs de Marc Bergevin aura été d’en faire l’acquisition en retour d’un jeune défenseur fort prometteur en Mikhail Sergachev, qui a depuis gagné la Coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay. Souvenez-vous Drouin avait fait la grève chez le Lightning parce que l’équipe l’avait rétrogradé dans les mineurs. Chez les juniors, il avait la grosse tête, un enfant roi. De jouer aux côtés de Nathan Mackinnon chez les Moose D’Halifax dans la LHJMQ a faussé les données. Un joueur marginal aux côtés de Mackinnon se serait démarqué. Aujourd’hui, Drouin est une patate chaude dans les mains de Kent Hughes. Quelle équipe voudra payer 5,1 millions $ pour un joueur qui joue un match sur dix, qui a fait une crise à son ex-entraîneur Dominique Ducharme parce qu’il voulait être sur le jeu de puissance, et qui a le cordon du cœur qui traîne… Drouin, ce n’est pas le genre de joueur qu’affectionne tout particulièrement Martin St-Louis. S’il n’est pas en mesure de poursuivre, pour cause de maladie, qu’il est assez honnête pour accrocher ses patins. Il n’y a pas un seul journaliste sur le beat du Canadien qui osera mettre en doute Drouin, et pourtant…

La fièvre du soccer

La troupe de Wilfred Nancy a obtenu un laissez-passer pour la demi-finale dans la MLS, en disposant du Orlando City 2-0 devant une salle comble au stade Saputo en fin de semaine dernière. Une première participation en série d’après-saison depuis 2016, de quoi réjouir le roi du fromage Lino Saputo. Je ne suis pas nécessairement un fan de soccer, mais force est d’admettre qu’il y a une certaine effervescence pour le CF de Montréal présentement. En terminant, je me réjouis aussi de savoir que les Alouettes seront des séries d’après-saison dans la Ligue canadienne de football. Un peu de baume sur les plaies des amateurs de sport au Québec!

JGALe Pluvier