//Marc Bergevin, les fleurs et le pot…

Marc Bergevin, les fleurs et le pot…

Michel Bureau
Marc Bergevin ne laisse personne indifférent, pas de zone grise.

Le premier directeur-gérant dans l’histoire de la Sainte Flanelle au look rock star, les cheveux longs, aux tatouages bien en évidence, ne fait pas l’unanimité. Et pourtant, l’habit ne fait pas le moine. Je me souviens des propos de l’organisateur du Festival de La Rouge à Nominingue dans les Laurentides, qui me confiait que de tous les artistes qui ont donné des prestations à ce festival au fil des ans, Michel Pagliaro est celui qui a eu le plus de classe avec le personnel. Le look de Bergevin lui a valu des critiques d’une certaine classe de la société. Il a commis toute une bourde en misant au repêchage sur un joueur au passé criminel en Logan Mailloux, promettant de bien l’encadrer. Il a cependant fait amende honorable en faisant l’acquisition de quatre Québécois : David Savard, un défenseur robuste, qui a fait sa marque avec Columbus et gagner la Coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay;  Mathieu Perreault, qui a accepté une baisse de salaire pour jouer avec le tricolore; Cédric Paquette, que j’ai bien connu lorsqu’il évoluait pour L’Armada de Blainville-Boisbriand dans le Junior Majeur; et Jean-Sébastien Dea, un autre produit de la LHJMQ. Bergevin a bien joué ses cartes dans le dossier Carey Price.

Il a aussi eu du flair l’an dernier en faisant l’acquisition de Josh Anderson, Jack Allen, Tyler Toffoli, et Corey Perry (il poursuivra sa carrière avec Tampa Bay). Il va sans dire que sans l’apport de ces quatre joueurs le Canadien n’aurait pas atteint la finale de la Coupe Stanley pour la toute première fois depuis 1993. À mon humble avis, le Canadien a une meilleure équipe que l’an dernier, assurément plus représentative de la population. Le Premier ministre du Québec, François Legault, a-t-il eu une certaine influence auprès de la direction du Canadien, il y a tout lieu de croire que OUI. On se souviendra que le PM déplorait le manque de joueurs québécois au sein du club de hockey canadien.

En terminant, un petit mot sur les Jeux olympiques de Tokyo, tout de même incroyable qu’au moment de mettre sous presse, à l’exception d’Andre De Grasse, très peu d’athlètes masculins ont gagné des médailles. En fait, nos athlètes féminines ont gagné 12 des 14 médailles du Canada à ce jour. En terminant, salutation à un lecteur assidu de lametropole.com, l’excellent artiste et comédien Gaston Lepage, de passage récemment à Québec pour le tournage d’un film qui sortira en salles en 2022.

Mains LibresJGA
Partagez par courriel