//Pierre Luc-Dubois contre Nick Suzuki, c’est non

Pierre Luc-Dubois contre Nick Suzuki, c’est non

Michel Bureau
Il est encore tôt, encore loin de la coupe aux lèvres. Mais le Canadien va assurément connaître toute une saison, et prendre part aux séries d’après-saisons, je n’en ai aucun doute.

Le premier match contre les Maple Leafs de Toronto nous a donné une bonne indication. Le trio de Nick Suzuki, Jonathan Drouin et Josh Anderson, va faire des flammèches, la ligne de centre du tricolore n’a jamais été aussi solide. Pour la première fois depuis belle lurette, il y a un bon équilibre chez le Canadien, pas de faiblesse apparente. Et tout le mérite revient au directeur-gérant Marc Bergevin. Il a eu du flair en échangeant Max Pacioretty à Las Vegas pour obtenir en retour notamment Nick Suzuki et Tomas Tatar. Mais il ne faudrait pas briser cette chimie chez le Canadien pour obtenir Pierre-Luc Dubois des Blue Jackets de Columbus. C’est un bon joueur Pierre-Luc Dubois, un Québécois, mais pas au point de sacrifier Nick Suzuki.

J’ai connu Pierre Luc-Dubois alors que j’étais descripteur des matchs de l’Armada dans la LHJMQ. Et pour tout vous dire, il n’avait pas toujours le cœur à l’ouvrage. Il a demandé un échange aux Blue Jackets, son nom circule beaucoup dans les rumeurs de transaction. On raconte que toutes les équipes dans la LNH sont intéressées par ses services. Mais ce n’est pas un Guy Lafleur, pas aussi déterminé. Et pas non plus un joueur capable de changer l’allure d’une partie. Ce serait une bonne acquisition pour le Canadien sans aucun doute, mais pas de là à échanger Nick Suzuki. On n’a pas à être inquiet pour la guigne de la deuxième année avec Suzuki, il est aussi dominant que l’an dernier. Et surtout, le 14 du Canadien a le cœur à l’ouvrage. C’est un des joueurs les plus excitants qu’on a eu la chance de voir à l’œuvre chez le tricolore depuis fort longtemps.

On se souviendra l’an dernier que son entraîneur John Tortorella l’avait enguirlandé sur le banc des joueurs. Dubois a beau mentionner qu’il a une bonne relation avec Tortorella, je n’en crois pas un mot. Dubois évoque vouloir évoluer dans un grand marché, de la foutaise à mon humble avis. Nul doute, c’est un joueur très talentueux Pierre-Luc Dubois, mais pas de là à jeter le bébé avec l’eau du bain. Gallagher, Danault et Poehling contre Dubois, cela demande réflexion. Gallagher et Danault ont rendu de bons services à l’équipe, mais Gallagher a beaucoup ralenti, et Danault en est à la dernière année de son contrat, lui aussi prend de l’âge. Et à tout bien considéré, il n’y a pas urgence en la demeure. La meilleure transaction, c’est bien souvent celle que l’on ne fait pas.

Photo principale : Nick Suzuki

Le Pois Penché
Partagez par courriel