Honte à la FIFA. Le Bureau des sports.

Honte à la FIFA. Le Bureau des sports. Par Michel Bureau. 

Au Qatar, les relations sexuelles entre personnes du même sexe sont illégales, l’homosexualité est passible de la peine de mort. Dans cet émirat du Moyen-Orient, les femmes sont soumises à un tuteur masculin, les relations sexuelles entre personnes non mariées ne sont pas permises, la flagellation est une conséquence, tout comme la prison. Il y a également un code vestimentaire à respecter, pas de shorts, même si à cette période de l’année il fait 45 C, pas de bikini pour les femmes sur les plages publiques. L’alcool est réservé aux non-musulmans, et est limité, fou braque ! Notre Jeanette nationale n’aurait pas fait long feu là-bas.

Comme journaliste même si on m’avait offert un pont d’or pour couvrir la Coupe du monde 2022 au Qatar, j’aurais décliné la proposition. D’autant plus, que les journalistes-caméramans n’ont pas droit de filmer à l’extérieur des stades. Et j’oubliais, plusieurs travailleurs étrangers ont perdu la vie lors de la construction des stades, plusieurs ont été floués. Le coût des stades est évalué à 6,5 milliards $.

Je sais que les joueurs tenaient à prendre part à cet événement sportif planétaire, tout particulièrement les Canadiens qui se sont qualifiés pour la toute première fois depuis 1986, toujours en quête d’un premier but dans cette compétition. Les pseudo-experts du ballon rond prétendent que le Canada pourrait causer une surprise, mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Rappelons que le prochain mondial aura lieu dans un pays libre, en Amérique du Nord en 2026, et que les joueurs du Qatar pourront enfin manger un bon hot dog, et prendre une bonne bière en toute quiétude ! Pourquoi tenir la Coupe du monde au Qatar, dépensé autant d’argent, alors que c’est évident que le Qatar ne sera jamais une destination touristique prisée par les touristes, et pour cause.

JGA

Michel Bureau

Le Bureau des Sports