La communauté sportive frappe la Russie

Les athlètes en Russie vont payer la note pour l’invasion, pour ne pas dire l’agression, de leur président Vladimir Poutine à l’endroit de L’Ukraine.

L’ex-gardien de but étoile de la LNH, le tchèque Dominik Hasek, recommande même l’expulsion immédiate des joueurs russes dans le circuit, il y en a plus d’une cinquantaine, dont le joueur vedette Alexander Ovechkin. Ovechkin, contre la guerre, avait donné son appui au président Poutine dans le passé, mais là, il s’est gardé une petite gêne. Ce ne sont pas tous les joueurs russes dans la LNH qui appuient le président Poutine, le joueur vedette des Rangers, Artemi Panarin, met en doute le jugement de son président. Il ne faudrait quand même pas punir toute la classe…Le Canadien compte un joueur russe dans sa formation, Alexander Romanov, que les glorieux vont assurément protéger contre certains méchants journalistes. L’ancien joueur du tricolore, Andrei Markov, était lui aussi un sympathisant du président Poutine. Pas moyen de savoir s’il est toujours solidaire du président-dictateur.

Plusieurs jeunes joueurs russes pourraient être ignorés lors du prochain repêchage dans la LNH en raison du conflit en Ukraine. Le championnat mondial de volleyball qui devait se tenir en Russie a été relocalisé, tout comme le Mondial au soccer, un événement sportif planétaire vu par plus de 400 millions de téléspectateurs. La commission exécutive du Comité international olympique a demandé vendredi dernier aux fédérations internationales de relocaliser ou d’annuler les compétitions en Russie et au Bélarus. Le Grand Prix de Formule Un en Russie a également été annulé. Je ne serais pas surpris que certains athlètes déménagent ailleurs en Europe, ou en Amérique du Nord. Des athlètes de partout dans le monde ont donné leur appui à l’Ukraine. Banderoles, messages pacifistes, minutes de silence, stade illuminé en jaune et bleu: le monde du sport a appelé au cours des derniers jours à la paix et affiché sa solidarité avec l’Ukraine, et le monde de partout sur la planète. À Montréal, le pont Champlain a fier allure en jaune et bleu. Jari Kurri, ex-joueur étoile des Oilers D’Edmonton avec lesquels il a gagné plus d’une coupe Stanley, a retiré son équipe dans la KHL (circuit professionnel russe) à la porte des séries.

Et comment oublier les Jeux de Sotchi en Russie, alors que plusieurs athlètes russes ont été accusés de dopage, ils en payent encore la note. Quel gâchis…

Mains Libres

Michel Bureau

Le Bureau des Sports