//La tricherie dans le sport professionnel

La tricherie dans le sport professionnel

Michel Bureau

Le Bureau des sports/Un ex-joueur devenu directeur général dans la LNH, avait un lien avec la mafia.

Le scandale des stéroïdes anabolisant dans le baseball majeur, l’affaire Pete Rose qui a été banni du baseball majeur pour avoir parié sur des matchs, tout récemment les Astros de Houston ont reçu une amende du baseball majeur pour avoir triché, des caméras au champ centre donnaient les signaux du receveur au gérant dans l’abri des joueurs. Le gérant des Astros et un autre membre du personnel ont été congédiés sur le champ par les Astros. L’affaire des ballons dégonflés dans la NFL avec les Patriot’s de la Nouvelle-Angleterre, mais c’était le même ballon pour les deux équipes qui s’affrontaient, et la NFL a donné un petit coup de règle sur les doigts aux Patriot’s. À la boxe, plusieurs boxeurs communément appelés des jambons vont se battre uniquement pour faire quelques dollars, car ils n’ont aucun talent. Mais tout cela c’est de la petite bière par rapport au soccer, le sport le plus corrompu de la planète. Au soccer, la corruption fait partie de la culture du sport.

En 2013, une enquête D’Europol d’une amplitude sans précédent a mis au jour l’existence de plusieurs centaines de matchs truqués à travers le monde, dont des rencontres dans la prestigieuse ligue des champions mettant en jeu l’intégrité du soccer. Ces trucages, répertoriés depuis 2008, étaient liés à des paris sportifs. Dans un premier temps, quelque 350 matchs ont été identifiés principalement en Europe, dans lesquels environ 425 arbitres dirigeants de clubs et joueurs, notamment, sont impliqués dans la plupart des matchs truqués qui ont été joués dans les championnats turcs, allemands, et suisses a précisé L’Europol, mais aussi au Québec. Hormis les 350 matchs déjà mentionnés, 300 autres matchs auraient été truqués à travers le monde, et au moment de mettre sous presse font toujours l’objet d’une enquête.

À Trois-Rivières, en 2009, le 12 septembre, certains joueurs du Toronto Croatia ont été payés pour perdre un match (4-1) contre L’Attak de Trois-Rivières (un club école de L’Impact de Montréal en quelque sorte), un match qui mettait aux prises deux des meilleures formations de la ligue Canadienne de soccer à l’époque. La manipulation du pointage final a permis à des parieurs d’empocher beaucoup d’argent. Pas étonnant que la mafia s’intéresse tout particulièrement au soccer, et non pas au hockey, au baseball ou au football. Car en Europe, les paris sont surtout sur des matchs de soccer. Au Québec, le soccer, même si plusieurs jeunes pratiquent ce sport, n’aura jamais autant d’impact auprès des amateurs que le hockey (toujours notre sport national), le baseball ou le football.

Partagez par courriel