Québec dame le pion à Montréal. Le Bureau des sports

Québec dame le pion à Montréal. Le Bureau des sports. Par Michel Bureau
À défaut d’avoir  une équipe dans la Ligue nationale, la région de Québec a tout de même le dessus sur Montréal dans plusieurs domaines, notamment dans le sport.

Au baseball, les Capitales ont remporté les grands honneurs dans la ligue Frontier, un circuit professionnel. Montréal n’a toujours pas d’équipe professionnelle, un non sens. Au football, le Rouge et Or de L’Université Laval à Québec a remporté la Coupe Vanier, emblème de la suprématie au football universitaire canadien. Au rugby, pas nécessairement mon sport de prédilection, l’équipe féminine a remporté le titre de championne canadienne. Ajoutons à cela que l’équipe féminine de cross-country de L’Université Laval a aussi remporté les grands honneurs au Canada, et des titres provinciaux au golf et au cross-country masculin.

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a gagné son lot de tournois, et pointe 6e mondial au tennis, et Félix a largement contribué à donner une première coupe Davis au Canada. Au hockey, les Remparts de Québec de Patrick Roy sont quasi imbattables, une des meilleures équipes juniors au pays. En patinage de vitesse, Laurent Dubreuil est champion du monde au 500 mètres. Et pour revenir au hockey, Patrice Bergeron des Bruins de Boston, le petit gars de l’ancienne Lorette, (mon voisin est ami avec son père à Patrice), vient de récolter un 1 000e points en carrière, et quelle carrière ! Bergeron est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire, assurément un futur membre du temple de la renommée, et quelle classe. Plusieurs joueurs et pseudo-experts s’entendent pour dire que le 37 des Bruins est l’un des meilleurs joueurs de la LNH dans les deux sens de la patinoire, sinon toujours et encore le meilleur. Pas étonnant qu’à Québec le chandail des Bruins est quasi aussi populaire que celui du Canadien, je croise souvent des partisans avec le chandail des Bruins. En somme, plus de chandails des Bruins que du Canadien, un sondage s’impose. Mais le Canadien compte toujours beaucoup de partisans dans la région de Québec. La grosse différence Québec-Montréal, c’est le Canadien en termes de popularité, hormis cela, Québec n’a rien à envier à Montréal sur la scène du sport. Il y a aussi à la boxe que Montréal a un certain avantage avec Clavel, Jean Pascal (malgré ses travers), sans oublier Marie-Ève Dicaire, quelle carrière!

Les Alouettes ont connu un regain de vie cette année, de bon augure pour l’an prochain, alors que le FC de Montréal n’a pas répondu aux attentes, mais encore là, il y a de l’espoir. Montréal est en quête de porte-étendard, il faut dire cependant que le sport ne semble pas être une priorité pour l’administration en place. Il en fut autrement alors que Denis Coderre était maire de Montréal, on peut lui reprocher bien des choses à Coderre, mais une chose est certaine, il a fait rayonner Montréal sur le plan sportif, notamment dans le dossier du retour des Expos. Pour ce qui est de la course de bolides électriques, le projet était mal ficelé, mais l’idée était bonne.

Et dire, que c’est la franchise des Nordiques de Québec, L’Avalanche du Colorado, qui a de nouveau remporté la Coupe Stanley l’an dernier…

Photo principale : Félix Auger-Aliassime, 6e mondial au tennis.

Mains LibresLe Pois Penché

Michel Bureau

Le Bureau des Sports