//Rêvons à la Coupe Stanley!

Rêvons à la Coupe Stanley!

Michel Bureau
Un Carey Price dans sa bulle, une brigade défensive qui impose le respect avec Weber, Chiarot, Petry, Kulak, Mete et Ouellet (l’ex-capitaine de L’Armada dans la LHJMQ), les jeunes Kotkaniemi et Suzuki qui compétitionnent au même niveau que les meilleurs effectifs de l’adversaire, des vétérans qui donnent l’exemple, Danault, Gallagher, Tatar, Domi, et Drouin, quoique plus timidement dans son cas, et voilà que cette équipe qui a joué pour 500, durant cette courte saison, est devenue une équipe extraordinaire qui soulève les passions dans les chaumières au Québec.

Il y a encore loin de la coupe aux lèvres, mais cela fait du bien au moral des amateurs de sport au Québec. Et pour la toute première fois depuis belle lurette, on compte quatre Québécois au sein de la formation en Danault, Ouellet, Belzile, et Drouin, sans oublier les entraîneurs Claude Julien, Dominic Ducharme (entraîneur adjoint), et Marc Bergevin le directeur général. Donc, il y a un peu de nous autres dans les succès du tricolore.

Les Canadiens ont gagné en confiance après avoir disposé des Penguins de Pittsburgh et de Sidney Crosby. Le Canadien est en mission, encore plus depuis que leur entraîneur chef Claude Julien a été hospitalisé suite à un malaise cardiaque après le premier match de la série contre les Flyers de Philaldelphie. Ils ont complètement dominé les Flyers dans le second match, un match à sens unique. Shea Weber, le général de la brigade défensive du Canadien, joue probablement son meilleur hockey en carrière. Les attaquants des Flyers sont frileux à l’idée de se pointer en zone adverse lorsque Weber et Chiarot sont sur la patinoire, ce fut le cas également pour les attaquants des Penguins. Le Canadien a un big three en Weber, Chiarot et Petry, comme à la belle époque de Robinson, Savard et Lapointe. Le trio de Weber est peut-être moins talentueux, mais ils frappent l’adversaire avec plus d’intensité. Les Canadiens qui sont entrés dans les séries par la porte d’en arrière profitent pleinement de cette opportunité.

On a critiqué le directeur-gérant Marc Bergevin souvent par le passé, mais force est d’admettre qu’il a eu le meilleur dans la transaction avec Nashville et Vegas. On ne s’ennuie pas de PK. Subban, encore moins de Pacioretty. Rappelons que le Canadien a obtenu Nick Suzuki (la bougie d’allumage de l’équipe), et Tomas Tatar (deux buts dans le deuxième match de la série contre les Flyers) contre Pacioretty. Nashville a lancé la serviette dans le cas de PK. Subban en l’envoyant au New Jersey. En somme, PK. Subban n’est pas un joueur d’équipe, tout le contraire de Weber. Les trois joueurs mentionnés précédemment font une grosse différence dans les succès du Canadien.

Ma prédiction : Le Canadien va sortir les Flyers des séries, qu’importe la suite, le Canadien impose maintenant le respect, et l’avenir s’annonce prometteur. Enfin, la lumière au bout du tunnel !
Partagez par courriel