//Super Bowl ou l’éloge de l’excès

Super Bowl ou l’éloge de l’excès

Michel Bureau
Le Bureau des sports/Ce sera la 54e édition du Super Bowl, le dimanche 2 février prochain, au Hard Rock Stadium de Miami.

Un Super Bowl qui mettra en présence les 49ers de San Francisco contre les Chiefs de Kansas City, un événement suivi avec grand intérêt tout particulièrement cette année au Québec, en raison de la participation du québécois, Laurent-Duvernay Tardif, dans l’uniforme des Chiefs de Kansas City. Il pourrait devenir le tout premier québécois à gagner le Super Bowl. Un autre Québécois a déjà pris part à cette grande classique, Jean-Philippe Darche, mais il n’était pas du côté des gagnants.

Laurent-Duvernay Tardif

Le Super Bowl est l’événement le plus important en Amérique du Nord en matière de retombées économiques, de visibilité. Les dépenses des consommateurs vont franchir les 10 milliards $. Le réseau américain Fox a bon espoir d’atteindre le cap des 110 millions de téléspectateurs, et des revenus bruts de 450 millions $. À Las Vegas, les paris sur le match devraient atteindre les 90 millions $. Vous voulez le meilleur siège dans le stade et avoir accès aux légendes du football, le prix du billet pour vivre l’expérience Super Bowl est de 4 123 $. Un 30 secondes de publicité au réseau américain coûte 3 millions $, le président des États-Unis, le très coloré président Donald Trump, s’est offert un 60 secondes, à un moment stratégique dans le match, pour la modique somme de dix millions $, tout comme le candidat démocrate à la présidence Joe Bidden. Il a été démontré qu’un 30 secondes au Super Bowl équivalent à 250 publicités, en temps normal, dans une programmation régulière. Jennifer Lopez et Shakira performeront lors du spectacle toujours très attendu de la mi-temps.

La différence, en fin de compte, Patrick Mahomes

Ce sera tout un match entre les 49ers de San Francisco et les Chiefs de Kansas City, assurément pas un match à sens unique. Les deux formations sont bien équilibrées autant en attaque qu’en défensive. La différence, en fin de compte, c’est la mobilité de Patrick Mahomes, son vis-à-vis Garropolo est un bon passeur, mais n’est pas mobile. Ma prédiction les Chiefs de Kansas City vont l’emporter 30-27. Rappelons que la dernière conquête du Super Bowl par les Chiefs remonte à 1971, il y a cinquante ans.


Las Olas
Partagez par courriel