//Thierry Henry à la tête de l’Impact

Thierry Henry à la tête de l’Impact

Michel Bureau
Thierry Henry à la tête de l’Impact. Pas nécessairement un gage de succès… Le Bureau des sports.

L’un des meilleurs joueurs de soccer au monde sera le nouvel entraîneur-chef de l’Impact pour la saison 2020, un gros coup de marketing Joey Saputo, il va sans dire. Mais il est question ici d’un entraîneur, pas d’un joueur, il ne faudrait quand même pas exagérer. En conférence de presse, Thierry Henry a d’ailleurs parlé de patience. Je ne me souviens pas d’avoir vu un coach marquer un but, aussi bon soit-il. Espérons tout de même que cette fois, les dirigeants de l’Impact puissent faire preuve de patience, ce qui n’est pas nécessairement une vertu pour cette équipe du ballon rond.

Plusieurs grandes vedettes, tous sports confondus, n’ont pas connu beaucoup de succès comme entraîneur-chef. Le légendaire Maurice Richard, notamment, comme entraîneur des Nordiques dans la défunte AMH, (Association mondiale de hockey), n’a même pas fait une saison derrière le banc, et pourtant on parle de l’un des plus grands joueurs dans l’histoire du hockey. Bernard boom boom Geoffrion, un défenseur étoile dans l’histoire du Canadien, n’a lui aussi pas connu de succès comme entraîneur-chef, ce fut plutôt chaotique comme parcours derrière le banc du Canadien. Un autre grand joueur, Wayne Gretzky, n’a pas eu plus de succès comme entraîneur, son expérience fut en effet de courte durée. En somme, en quatre saisons derrière le banc des Coyotes de Phoenix, Gretzky a cumulé une fiche de 143-161-24, rien pour pavaner. Au baseball, Pete Rose, le meilleur frappeur de coup sûr dans l’histoire du baseball, a déçu à titre d’entraîneur-chef des Reds de Cincinnati dans les ligues majeures au baseball. La liste est longue.

Ce sont bien souvent des plombiers (des joueurs pas nécessairement talentueux, mais travaillant) qui connaissent du succès comme entraîneur-chef. Scotty Bowman, a gagné le plus grand nombre de Coupes Stanley comme entraîneur-chef dans la LNH, neuf coupes, et le plus grand nombre de victoires de toute l’histoire de la LNH en saisons régulières 1,244, n’a pourtant pas joué un match dans la LNH. Mike Babcock a aussi gagné des Coupes Stanley avec les Red Wings de Détroit, sans pour autant avoir fait carrière dans la LNH, Claude Julien a gagné la Coupe Stanley avec les Bruins de Boston.  Julien n’a pas connu une longue carrière comme joueur dans la LNH, et ne fut pas un joueur dominant. Au baseball, Terry Francona (un ex-joueur des Expos) un bon joueur d’utilité est devenu le tout premier entraîneur-chef à conduire les Red Sox de Boston à la conquête de la Série mondiale. Encore loin de la coupe aux lèvres mais, à tout le moins, Thierry Henry parle français…

Partagez par courriel