//Un meurtrier dans la NFL

Un meurtrier dans la NFL

Michel Bureau
On se souvient de l’histoire rocambolesque d’O. J. Simpson, le double meurtre, jamais élucidé, impliquant son ex, Nicole Brown et aussi de l’affreux crime commis, en 2012, par Aaron Hernandez, des Patriot’s de la Nouvelle-Angleterre, alors qu’il faisait la pluie et le beau temps dans la National Football Ligue.

Au sommet de sa gloire, le brillant receveur de passe des Patriot’s a joué une saison complète avec un meurtre sur la conscience. Au moment de son arrestation, le père d’une fillette de quatre ans venait de signer un contrat de 41 millions $ US de cinq ans avec les Patriot’s. Hernandez avait Boston à ses pieds.

Cette histoire incroyable fait le sujet d’un documentaire sur Netflix, avec l’autorisation de la conjointe de Hernandez, Shayanna Jenkins. Aaron Hernandez a été condamné à la prison à vie pour le meurtre d’O.’odin Lyod, en 2015, sans possibilité de libération. Hernandez a mis fin à ses jours le 19 avril 2017, à l’âge de 27 ans, au Correctionnel Center de Lancaster au Massachusetts. Son suicide, la journée même les Patriot’s étaient reçus à la Maison Blanche par Donald Trump, pour souligner leur conquête du Super Bowl, et que sa conjointe devait lui rendre visite en prison avec sa fille.

Près de cinq ans après, le décès de son conjoint, Shayanna Jenkins, a brisé le silence en donnant une entrevue exclusive au réseau ABC. Le documentaire a été visionné trois millions de personnes sur Netflix ! Hernandez a tué O’odin Lyod parce qu’il aurait menacé de dire aux médias que le joueur étoile des Patriot’s était gai. Ce que sa fiancée ignorait, les fans également. O’odin Lyod avait joué au football avec Hernandez au collège.

Un athlète surdoué, au sein de l’équipe universitaire gagnante aux États-Unis en 2008, Aaron Hernandez a fait une entrée remarquée dans la NFL. En 38 matchs en trois ans, il a totalisé des gains de 1 956 verges, 18 touchés, pour une moyenne remarquable de 11,2 verges de gain par réception.  Une triste fin pour un athlète qui était connu pour ses comportements violents et imprévisibles qui aurait peut-être pu être sauvé par un suivi médical. Les Patriot’s n’ont pas été assez vigilants, un gros gâchis.

Le Gustave
Partagez par courriel