//Une première femme DG dans le sport professionnel

Une première femme DG dans le sport professionnel

Michel Bureau
Kim Ng a écrit une page d’histoire en devenant la toute première femme à être nommée directrice-générale d’une équipe dans l’histoire du sport professionnel en Amérique du Nord, toutes disciplines confondues.

Les Marlins de la Floride ont brisé le plafond de verre, en nommant l’Américaine Kim Ng, d’origine chinoise, directrice générale. Derek Jeter, qui a connu une brillante carrière dans l’uniforme des Yankees de New York, maintenant président des Marlins, a pris une décision éclairée. Kim Ng, compte plus de trente ans d’expérience dans le baseball majeur comme directrice générale adjointe de plusieurs formations, elle a œuvré notamment avec les White Sox de Chicago, les Yankees de New York, et les Dodgers de Los Angeles. Elle avait d’ailleurs été impliquée directement dans les négociations lorsque le Québécois Éric Gagné avait perdu sa cause en arbitrage, alors qu’il évoluait pour les Dodgers de Los Angeles.

Avant de devenir la directrice générale des Marlins de la Floride (MLB), Kim Ng a fait partie des processus d’embauche pour les postes de DG de plusieurs équipes dans les dernières années. C’est une femme qui a du flair, un bon jugement. Il va sans dire que France-Margaret Bélanger, vice-présidente exécutive et chef des affaires commerciales chez le Canadien de Montréal, et Catherine Raîche, coordonnatrice aux opérations football chez les Eagles de Philadelphie dans la NFL (National Football League), sont très heureuses de cette nomination. Le début d’un temps nouveau.

On se souviendra que Danielle Sauvageau, championne olympique, avait offert ses services aux Canadiens, il y a quelques années, dans un rôle d’entraîneur adjointe.  Danielle Sauvageau s’est fait répondre que les équipes dans LNH, n’étaient pas prêtes pour ça. C’est la NBA (National Basketball Association) qui compte le plus de femmes dans des rôles d’entraîneures — adjointes, elles sont une dizaine. La LNH (Ligue nationale de hockey) n’est pas en reste avec 25 femmes qui travaillent dans le circuit de propriétaires d’équipes, Kim Pegula les Sabres de Buffalo, et Susan Samueli à Anheim, à recruteurs ou analystes. Une seule travaille sur la patinoire en la personne de Hayley Wickhenheiser à titre d’adjointe au directeur du développement des joueurs chez les Maple Leafs de Toronto.

Chose certaine, Danielle Sauvageau n’aurait pas fait pire que les pseudo-experts qui ont défilé dans l’organisation du Canadien au fil des ans.

Le Pois Penché
Partagez par courriel