//Yvon Lambert une force de la nature

Yvon Lambert une force de la nature

Michel Bureau
L’ex-numéro 11 du Canadien, Yvon Lambert, a été opéré tout récemment pour un cancer du côlon à l’hôpital Général de Montréal, une force de la nature, il était de retour chez lui au lendemain de la chirurgie.

Le médecin ne voulait pas le garder à l’hôpital en pleine pandémie. Sa conjointe depuis vingt ans, Danielle Caron, est devenue son ange gardien. Il a la couenne dure l’ami Yvon, il a été élevé sur une ferme, son histoire pourrait faire le sujet d’un film. Il a commencé à patiner à 11 ans. Il en a surmonté des obstacles pendant sa carrière, encaissé des coups aussi devant le filet. On se souviendra longtemps de son but gagnant dans le match ultime en 1979, lors d’une série fertile en émotions contre les Bruins de Boston. Yvon a gagné quatre coupes Stanley en carrière avec les Canadiens.

C’était un vrai guerrier Yvon Lambert. Et c’est encore aujourd’hui un battant, lui qui aura 70 ans le 20 mai 2020. Plusieurs glorieux (les ex-grands joueurs du Canadien dans les années 60-70-80 et 90) ont traversé des moments difficiles au cours des dernières années. Guy Lafleur a été opéré tout récemment à l’institut de cardiologie de Montréal, Guy Lapointe combat un cancer de la gorge. Ils sont tous solidaires, les glorieux, toujours en contact. C’est une grande famille les glorieux, ils sont tricotés serrés les Serge Savard, Yvan Cournoyer, Pierre Bouchard, Guy Lapointe, Guy Lafleur, Mario Tremblay, Réjean Houle et Yvon Lambert.

Yvon Lambert est reconnu comme un athlète courageux qui a le logo du Canadien tatoué sur le cœur. Toujours le premier pour venir en aide à un coéquipier, Michel Bergeron peut en témoigner. C’est aussi un bon vivant Yvon, mais depuis son opération, et sur les conseils de son médecin, il a mis la pédale douce. Ainsi, au lieu de prendre une caisse de douze par jour, il a limité sa consommation à deux ou trois bières par jour, un gros changement dans la vie de l’ex-numéro 11 du tricolore. Je connais Yvon depuis un quart de siècle, j’ai connu Yvon alors qu’il fréquentait Danielle Caron, ils ont officialisé leur union qui date de 20 ans, l’an dernier, lors d’un mariage somptueux auquel assistait d’ailleurs ses ex-coéquipiers.

J’ai organisé, il y a quelques années, un bien cuit pour Yvon Lambert au profit d’un organisme à but non lucratif dans Hochelaga-Maisonneuve à L’Auberge universelle. Marcel Béliveau, de Surprise-surprise, était au nombre des rôtisseurs. Je me souviens que Henri Richard et Dickie Moore, deux légendes dans l’histoire du Canadien, tenaient à payer leurs tables. Danielle a été d’une aide précieuse dans l’après-carrière de Yvon Lambert, de bons conseils. C’est connu les ex-glorieux ont été exploités dans le passé, Danielle a vue à ce que ce ne soit pas le cas pour Yvon Lambert, mais aussi pour les anciens du Canadien. Yvon a toujours été partant pour prendre part à mes événements, des émissions à la radio, etc. Et je lui en suis très reconnaissant. 

Yvon a gardé confidentielle son opération jusqu’à la toute dernière minute, il ne voulait pas en cette pandémie faire une grosse histoire avec cela, pas d’apitoiement. Les glorieux ne sont pas des pleurnichards. Yvon malgré cette opération et cette pandémie, ne reste pas à la maison à pleurer sur son sort, il prend sa marche au quotidien avec sa glorieuse (Danielle) et garde le moral, comme plusieurs il a très hâte que les activités reprennent dans la LNH. Yvon Lambert, un exemple de courage et de détermination.

Le Gustave
Partagez par courriel