Biographie des auteurs morts de faim

Roger Huet

Jour 14 d’isolement. Il y a des personnes qui en dépit de leur grand talent naissent sous une mauvaise étoile et trainent une vie de misère. Le métier d’écrivain et de poète se prêtent particulièrement…

Le plus ancien club gourmet du Canada

Roger Huet

Jour 13 d’isolement. À la fin du dix-huitième siècle, deux systèmes dominent la traite des fourrures au Canada: La Compagnie de la Baie d’Hudson qui pratique le système de comptoirs ou de factoreries côtières. Ses…

Henri Lazure. [Nouvelle] (Texte no. 7)

Robert Clavet

Le lendemain, à la satisfaction du vendeur, Gaston fit connaître le détail de sa proposition. À la réunion du CA, tout se passa normalement jusqu’à la lecture de l’offre d’achat et de la lettre d’acceptation.…

Un Noël d’autrefois au Canada

Roger Huet

Jour 12 d’isolement. Je vous présente un texte plein de fraîcheur sur la fête de Noël telle qu’on la célébrait à la campagne il y a bien longtemps. L’auteur est Bertha Dishaw King de l’Alberta.…

Maude Veilleux : Une sorte de lumière spéciale

Ricardo Langlois

Une sorte de lumière spéciale. Le titre est enchanteur. Le jeu des pulsions.  La survie post-moderne.  Maude Veilleux est anéantie par le réel.  Peu de réjouissances. L’auteure est brillante. Après la raison : le déraisonnable. La…

CHARLEMAGNE L’EMPEREUR GOURMAND

Roger Huet

Jour 11 d’isolement Je vous présente un texte de l’historien Christian Guy dont le titre est : CHARLEMAGNE, PREMIER GRAND SEIGNEUR DE LA TABLE. Un après-midi du mois de septembre de l’AN 774, une petite troupe…

Le mythique restaurant Beaver Club de Montréal

Roger Huet

Jour 9 d’isolement Montréal est une ville ludique, où les gens aiment s’amuser été comme hiver : Festival de Jazz, Festival Juste pour rire, Montréal en Lumière. Le plaisir des sens, des yeux, des oreilles, de la…

FRAISES À LA CUSSY

Roger Huet

Jour 8 d’isolement. Je vais vous présenter un texte qui parle du Marquis de Cussy un gentilhomme qui travailla au service de Marie-Antoinette d’abord et de Napoléon ensuite.   «Napoléon aimait les « farineux »…